• Dernier jour d’école…

    Texte du petit matin, écrit pour remercier mes collègues, qui chaque jour du mois de juin, m’ont réservé une surprise…

     

    Dehors la nuit est encore là, pas un bruit…
    Si, au loin, le bruit de pneus sur l’asphalte, des gens qui partent au travail…

    Ce matin, je me lève encore plus tôt que d’habitude…
    Réveillé par le sentiment confus de basculer.
    L’urgence diminue,
    Il me reste cependant encore 10 tâches importantes avant de lâcher prise,
    Avant de donner les clefs
    à mon successeur!

    Jacques est passé hier soir,
    Il veut me rencontrer,
    Je le sens déjà chez lui.
    Sans le savoir, il me pousse dehors,
    C’est bien !

    Donner les clefs de cette école,
    C’est comme quitter une maison ,
    Temps de conscience du temps qui passe …
    Je voulais, avant de partir ce vendredi soir,
    par écrit vous remercier,
    parce que je ne sais pas le faire oralement…
    parce que je sais que ce soir, tout le monde
    partira vite vers des vacances méritées.
    Impatience de bonheurs attendus!

    Vous remercier pour ce mois de juin,
    qui fut ponctué de douceurs rassurantes,
    Moi que le doute agite
    alors que chaque jour je me demandais
    si j’oeuvrais pour le bien de notre communauté,
    vous enseignants, eux nos élèves et parents d’élèves…

    Ma nostalgie n’est pas la vôtre,
    et savez-vous
    que depuis mon bureau
    je n’aimais rien tant
    que vous entendre rire
    dans la salle des maîtres à côté !
    De grands changements s’annoncent pour beaucoup d’entre vous,
    Enfants à naître, et projets de vie…
    Je vous souhaite le meilleur.

    Ce matin, une dernière fois,
    Je vais prendre mon vélo,
    Pour que le trajet dure un peu plus longtemps,
    Histoire de ressentir aussi , une fois encore,
    Sur le chemin d’un retour souvent tardif,
    Ces instants fugitifs et incontrôlables,
    Où le sentiment du bonheur vous submerge !

    Faisons de ce vendredi de veille de vacances,
    un temps léger,
    porteur de mille promesses
    de temps partagés entre famille et amis.

    Merci à vous, et continuez à rire,
    à jacasser en salle des maîtres !
    Mes oreilles, enfin, ne souffriront plus !

    Salut la compagnie!

     

    votre commentaire