• Aïe, Langue Française... ou éloge de l'alliance.

     

    Nous alertons depuis quelques années sur la baisse de maîtrise de notre langue française, en réception, mais aussi en émission (lexique, syntaxe, ...).  

    C'est un phénomène général, il est accru encore quand l'un des deux parents ne parle que sa langue d'origine, plus important encore quand c'est la maman qui ne parle pas français! 

    Des élèves se retrouvent donc en difficulté dès le début des apprentissages scolaires! 

    C'est facile à comprendre: la langue est à la fois objet et vecteur d'apprentissage. 

    Quand il y a défaut de langue française, on pense immédiatement à difficultés de compréhension, obstacles en grammaire, conjugaison, problèmes, ... On oublie souvent que dès l'apprentissage du code (CP), les faiblesses lexicales empêchent l'identification des mots et l'auto-contrôle, freinent l'accession à la voie d'adressage...  

    Peut-on faire un lien entre ce phénomène et la dégradation des mécanismes de base de la lecture (décodage) dans les secteurs d'éducation prioritaire entre 1997 et 2007 ? On trouve dans ce phénomène le risque d’un accroissement des inégalités sociales et d'un repli sur soi... 

    Alors, que faire ?  

    Remettre l'expérience et la langue parlée au centre des apprentissages, travailler la compréhension dès le plus jeune âge, inciter à la fréquentation régulière de la maternelle le plus tôt possible (faut-il la rendre obligatoire?) , ... C'est donc aux décideurs de se saisir de cette problématique en agissant sur tous les leviers possibles (instructions, programmes, conditions structurelles, formation, partenariats, ...) 

    En attendant, nous avons essayé d'agir localement sur ce phénomène inquiétant! Inutile de se voiler la face, il est difficile d'agir sur des apprentissages qui se font ou devraient se faire d'abord, quand c'est possible, dans l'espace familial...  

    Nous avons donc exploré deux pistes, en interaction: 

    - une réflexion au niveau des équipes d'école, avec un dispositif massif et massé (MACLO-GS) consacré à l'enseignement de la langue dans sa double dimension, émission et réception.  

    - une action de sensibilisation et d'informations en direction des parents dont l'un au moins ne parle pas le français. 

    C'est cette deuxième piste dont je veux vous parler ici... 

    Elle a pris la forme d'une première réunion réunissant parents et professionnels (directrices, rased,...) , bien vite suivie d'une deuxième à la demande des parents présents. 

    Réunion délicate! Il est toujours difficile d'évoquer ces problématiques sans donner un sentiment d'ingérence dans la vie familiale... Mais quelle richesse ! Ce fut une RENCONTRE d'une rare qualité ! Riche de prises de conscience pour les parents, incroyablement instructive pour les enseignants, sentiment partagé d'intérêts communs! Comment peut-on enseigner sans aller à la rencontre des familles, sans un minimum d''empathie permettant de mieux comprendre richesses et obstacles?  

    Une des mamans présentes à ces réunion nous a remerciés cette année au conseil d'école qu'elle a investi, pour avoir attiré son attention sur une problématique dont elle n'avait pas conscience !  

    La langue... outil de la pensée et des apprentissages ! 

    Bon, je ne suis pas "instit90 , Le bienheureux" ! 

    Je connais les limites de ce que nous avons entrepris: certains parents invités ne sont pas venus, des enseignants refusent d'aller sur ce champ, nous éprouvons des difficultés à poursuivre et pérenniser l'action, mais une fois de plus, je veux faire ici l'éloge de ... l'ALLIANCE !

    « Le niveau baisse...Échapper à l'enfant qui se cache en chacun de nous... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :