• Ateliers de Réflexion et de Réparation

    Ateliers de Réflexion et de Réparation"Quelle foutaise, il n'y a pas de harcèlement dans mon école! Encore un nouveau truc qui va nous détourner de notre mission essentielle : enseigner ! "

    J'ai pourtant, en ce moment, à travailler sur une situation vécue comme du harcèlement par l'une de nos élèves de CM.

    Il n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

    Dès qu'une école travaille sur l'accueil de la parole enfantine, les élèves se confient et font part aux adultes "écoutants" qu'ils savent très vite repérer, leurs préoccupations, soucis, chagrins … 

    Apparaissent alors au grand jour ce qui est vécu comme du harcèlement par certains de nos élèves… Harcèlement réel ou ressenti ? L'impact émotionnel sur l'enfant est  parfois tellement fort, qu'un "enseignant informé ne peut plus l'ignorer !

    Une école est par ailleurs un espace d'apprentissage social, traversé par des conflits enfantins,  par des transgressions à la règle, des incivilités, de la violence parfois...

    Comme toute école, nous avons commencé par travailler sur les règlements et les sanctions associées…  Ce travail de conception et de clarté a engagé l'équipe, sans les élèves et leurs parents dans la phase d'élaboration.

    Ce travail, associé à d'autres leviers - diminution de la pression sociale dans la cour, accueil de la parole, … - a produit des effets  immédiats: cour apaisée, "punition" acceptée, diminution des conflits avec les parents, en particulier dans tout ce qui touche à la sanction… 

    Règlement connu de tous, sanction posée par le contrevenant lui-même, dans un protocole de gestion des actes...

    - Que s'est-il passé ?

    - Que prévoit le règlement ?

    - Quelle sanction devras-tu appliquer ? 

    Mais nous constatons que les problèmes ont tendance à se déplacer, sans être réglés… Les enfants obéissent globalement à la loi dans l'espace scolaire, et attendent des temps et des espaces moins protégés pour régler leurs conflits, parfois brutalement, souvent encouragés par des parents enfants : "Si on te tape, tu tapes !"

    On se retrouve donc avec de nouveaux espaces de conflits à gérer: le trottoir, le chemin de l'école, le temps périscolaire!

    Nous le savions, le seul travail sur la règle et la sanction ne suffisent pas à faire évoluer les comportements! Après ce premier travail de réponse à l'urgence de l'apaisement, doit se mettre en place un travail d'éducation à la règle et à la gestion des conflits!

    Comprendre l'esprit de la règle, et apprendre à gérer ses émotions...

    Nous avons mis en place, pour les professionnels de l'école, un protocole de régulation cherchant à régler les difficultés et éventuellement les différends qui inévitablement apparaissent dans un groupe d'adultes… Parler et chercher des solutions avant que les contrariétés ne deviennent des différends !

    Affiche de régulation où chacun peut aller noter ce qui ne va pas, temps collectifs de régulation et recherche de solutions… Temps institutionnel où chacun est obligé de faire un bout de chemin l'un vers l'autre, temps de décisions négociées et actées, temps différé qui permet d'évacuer les émotions parasites, ...

    Nous n'avons pas encore fait le bilan de ce fonctionnement, mais l'affiche de régulation est de plus en plus investie!

    Je recherche depuis un moment à institutionnaliser des temps de même nature avec les élèves, pour les accompagner dans la construction du rapport à la règle, dans l'apprentissage de la gestion des conflits par la non violence...

    Alors, chers tweet'amis, je crois que j'ai trouvé  une piste intéressante… les ateliers de réflexion et de réparation!

    Il y a dans cette expérience d'apprentissage de gestion du conflit, l'esprit de ce que je recherche:

    - un espace-temps  institutionnel, repéré par tout le monde (visible) , et cadrant ;

    - une procédure identifiée d'apprentissage de la gestion des conflits qui dépasse les connaissances déclaratives (jeu de rôle… on rejoue le conflit pour trouver le moment où ça dérape et pour réfléchir à ce qui aurait pu être fait);

    - Un temps reconnu par l'institution, et donc rémunéré hors temps des apprentissages! 

    Si vous souhaitez en savoir davantage … jetez un oeil ici > 

    Ateliers de réflexion et de réparation

     

    « Le harcèlement à l'écoleJe suis un jardinier »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :