•  

    La pensée automatiqueNot'cerveau serait programmé pour faire le moins d'effort possible , histoire d'économiser son carburant!  C'est pas moi qui le dit, c'est un neuro-trouv'tout!

    Si, si... le vôtre aussi! Ne protestez pas , j'vous entends d'ici!

    Enfin, c'est c'que nous expliquait notre IEN hier soir en conf péda ! Et c'est ce que l'on peut lire dans Cerveau & Psycho (de mémoire ... "morale innée ou acquise" ???) revue que je ne saurais trop vous conseiller (suis abonné, mais revue dense pour un instit englué dans son quotidien) .

    Ainsi not' pensée automatique empêcherait d'analyser les problèmes en s'écartant des pensées acquises...

    Bref, pour faire court, difficile d'échapper à ses préjugés, idées confortablement  installées , ... 

    Alors chers et rares tweet'amis, faites fonctionner votre lobe frontal, faites l'effort de remettre en cause votre ... pensée automatique!

    C'est un état d'esprit et un entraînement !

    Sans cet effort, Galilée n'aurait pas découvert que la Terre tourne autour du soleil !

    Et si l'EMC (Éducation Civique et Morale) servait à ça aussi, histoire de former des citoyens éclairés et critiques, y compris envers eux-mêmes!

     

     


    2 commentaires
  • Bon, j'sais pas si les polémiques incessantes à propos de l'enseignement de la lecture vous lassent autant que moi !

    En fait j'en ai un peu assez d'entendre les ritournelles re-convoquées régulièrement par des éditorialistes approximatifs.

    Ainsi, à les entendre, il suffirait de changer de méthode de lecture  pour garantir la réussite des élèves, remettre en marche le regretté ascenseur social que perso, fils d'ouvrier dans les années 60, n'ai ma foi pas connu malgré des performances d'élève plutôt correctes... 

    Bon élève, fils d'ouvrier, instit tu seras ! Ben oui, c'était déjà bien, non ?

    Bref, messieurs les éditorialistes tout-puissants et donneurs de leçons , pourfendeurs  (à juste titre) des méthodes globales, apprenez, c'est un comble, à penser global !

    Si ce n'est à penser global, je ne vous ferai pas l'injure de penser que vous n'en êtes pas capables, à "écrire global" sur la question ... Question de précision journalistique !

    Nous utilisons ici une méthode axée sur le code avec des maîtres expérimentés, et malgré tout, le nombre d'élèves en difficulté est préoccupant !

    Parce que, ne vous en déplaise, la méthode n'est qu'un paramètre dans une problématique systémique !

    "J'avais la tête trop pleine de mes problèmes pour apprendre"

    me disait récemment un papa.

    Difficultés langagières, déficit culturel, pauvreté des expériences et construction de l'abstraction difficile, inappétence ,  concentration et agitation, enfants insécures, ...  obstacles augmentés par des situations économiques et socio-affectives qui n'arrangent rien !

     Alors, s'il vous plaît, halte aux discours simplistes, même vendeurs , parce qu'en se focalisant sur une polémique dépassée, on évite de se poser les vraies questions !


    1 commentaire
  • Tout est bien compliqué

     

    Il arrive un moment dans une carrière où il faut s'méfier des ressentis. 

    Sont-ils un effet de l'ancienneté, de l'âge (qui va avec) ou traduisent-ils une réalité objective ?

    Mais chers et rares tweet'amis, je trouve que not' école devient bien compliquée!

    À vouloir tout maîtriser, on se perd dans des multitudes de projets et d'objectifs , pensés par des didacticiens académiques loin de la réalité des enseignants polyvalents que sont les P.E.

    5h à préparer par jour, dans toutes les disciplines, avec des multiples niveaux que la suppression des maintiens va généraliser.

    Ainsi nous devrions enseigner chacune des nombreuses disciplines comme les enseignants mono-formés du secondaire devraient le faire !

    Textes ambitieux, objectifs de formation dignes de spécialistes... dans toutes les disciplines!

    Alors ça devient si compliqué, si inaccessible qu'on hésite parfois à faire: musique, arts visuels, EPS, Géographie, ...

    J'me souviens d'une école plus simple, où l'on n'hésitait pas à faire de la peinture, où le manuel de grammaire choisi pour la totalité du parcours élémentaire libérait du temps de conception et  laissait du temps aux enseignants et aux équipes pour penser des projets en prise direct avec les intérêts enfantins: élevages pour travailler sur la reproduction, sortie environnement, fabrication de maquettes du quartier pour se représenter l'espace en faisant de la géométrie, écriture et montage d'une pièce de théâtre, danse avec une compagnie en répétition à la scène nationale de Belfort, ...

    Dans une volonté illusoire de maîtrise , ne risque-t-on pas de perdre les rires et émerveillements  enfantins ? 

    Bien sûr, il faut tenir compte des erreurs du passé et penser la nécessité absolue de structuration des apprentissages, chercher à rendre explicite ce qui est enseigné, ... quelque soit le modèle de référence! 

    La complexité grandissante peine à produire les résultats attendus ! 

    Avoir un haut niveau d'exigence dans quelques domaines, accepter d'être moins ambitieux dans d'autres pour tenir compte de la réalité de la polyvalence. Laisser aux équipes le soin de choisir ces priorités, sans délaisser le reste!

    Le rôle des Conseillers pédagogiques spécialisés (EPS, musique, arts, TICE, ...) ne devrait-il pas consister à rendre ces enseignements ... simples, accessibles au plus grand nombre ! La spécialisation de certains d'entre-nous ne pousse-t-elle pas à la surenchère  ?

    Je sais, je sais....

    J'vous entends d'ici m'opposer les arguments habituels: apprendre n'est pas une partie de plaisir! Il faut accepter l'effort ! Mais qui vous dit le contraire ?

    Plaisir et effort,  découverte et entraînement, recherche et structuration, construction et réception ne sont pas des mots antinomiques !

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    J'me disais comme ça, ce matin, allez savoir pourquoi un premier dimanche de vacances, que la somme des compétences individuelles ne fait pas la compétence de l'ensemble....

    J'pensais, of course, à la notion d'équipe pédagogique.

    L'équipe apporte quelque chose que l'individu ne peut apporter seul.  Enfin, y m'semble !

    Et puis j'entame "Penser global" d'Edgar , et j'me dis qu'il existe entre l'équipe et chacun des individus qui la composent, un lien de même nature que celui qui existe entre la société et l'individu , entre la molécule d'eau et les atomes d'oxygène et d'hydrogène qui la constituent! 

    " Le tout n'est pas l'addition des parties, mais au niveau du tout se constituent des qualités et des propriétés nouvelles qu'on appelle émergences. Par exemple, la molécule d'eau a des qualités propres que n'ont pas les atomes d'hydrogène et d'oxygène qui la constituent."

    Il y a parfois des résonances inattendues.

    Reste à savoir si le tout est dans chaque partie en c'qui concerne l'équipe !

    Je démarre la lecture de...

    J'me disais ...


    votre commentaire
  •  

    Comme dirait Gégé, ma collègue sortie de let'sup, je pisse de la ligne... Un projet à écrire, foi d'animal, ça m'pose pas de problème !

    J'peux vous en écrire , des pt"its, des grands, des coûteux, des qui coûtent rien, des modèles du gente avec évaluation  diagnostique, hypothèses sur les besoins, choix d'actions, mise en place d'échéancier , régulation et contrôle, des faits à la va vite, des opérationnels ou des finalités tellement vagues qu'elles ont peut de chance de voir le jour.... C'est le cas de bien des projets  quand ils ne sont que déclarations d'intentions !

    Un projet doit être authentique si l'on veut qu'il porte ses fruits!

    Mais un projet authentique, qu'est-ce que c'est ?

    Hé  ben, sa nécessité ne tombe pas du haut, elle s'impose d'elle-même au vu de l'analyse des difficultés locales, au regard des directives nationales of course.

    Un projet authentique repose sur une analyse sincère et transparente, dégage des pistes de travail individuelles et collectives qui devront apporter le sentiment d'une plus value pour tout le monde: les élèves, les  enseignants, ...

    Le trop plein  de projets  tue le projet,  et les exercices d'écriture risquent de se multiplier renvoyant leur mise en oeuvre aux calendes grecques  ou faisant courir le risque d'une atomisation des énergies.

    Projet REP, conseil école collège, projet d'école, projet climat scolaire dans lequel on nous a lancés récemment, ... Tout ceci doit s'articuler, se hiérarchiser pour que les uns découlent des autres , dans une filiation économique... sans multiplication inutile des exercices stériles d'écritures.

    Il y a un moment où il faut cesser d'écrire des projets... pour les réaliser !

    En tous les cas, je me détournerai de tout projet formel, sans renvoi à un travail réel des équipes !

    Je n'ai plus de temps pour ça!


    votre commentaire
  • Bon, vous l'savez chers tweet'amis lecteurs, je m'occupe depuis quelques années des élèves en difficulté d'apprentissage de la lecture. 

    D'abord, sachez-le, les difficultés d'apprentissage existeront toujours: empan culturel énorme, carences éducatives, déficits cognitifs, empêchements d'apprendre pour des causes interpersonnelles, ... Les causes sont multiples!

    C'est pas nouveau, mais l'école d'autrefois s'en accommodait! Aujourd'hui, on veut la Réussite pour tous ! C'est bien normal, mais ça change la donne !

    À force d'observer, de faire de hypothèses, de me battre contre l'inappétence et le décrochage,  je me dis que :

    - en descendant trop vite au phonème, on perd des élèves qui s'demandent bien de quoi elle' cause la maîtresse ! Ils ont beau écouter le mot chat, ils n'entendent que MIAOU !

    - y'a rien à faire, pour apprendre à lire, écrire ça aide ! Et la multitude de fichiers limite la quantité d'écriture ! 

    Point sur la lectureJe suis r'tourné voir mes propres cahiers de CP: point de fichier, vous vous en doutez (Ben oui, question d'âge, même la machine à alcool n'existait pas!) ! Syllabes manquantes à écrire sous un tampon patiemment déposé la veille par la maîtresse, dictée de syllabes , de mots puis de phrases et pis... c'est tout !

    Pas de ces fichiers qui proposent une surcharge informationnelle nécessitant une flexibilité mentale que bien des élèves de cet âge n'ont pas ! C'est beau, mais on s'y perd !

    Lire et écrire, encore et encore ! Faire et refaire, à l'identique ... en introduisant progressivement des changements !

    L'entraînement, dans tout apprentissage, foi d'sportif , est indispensable ! Question de quantité ! Bon ça suffit pas, encore faut-il s'entraîner sur les bons contenus.

    Alors j'vais vous dire!

    Pour mes élèves en difficulté, la descente au phonème est une descente aux enfers ! Y z'ont beau faire , ils n'entendent pas ce bruit qui de toute façon ne s'entend pas la plupart du temps ! 

    Et si on passait par la syllabe, cette entité sonore que les élèves français apprennent à compter avec succès, sans comprendre toujours réellement à quoi ça sert de savoir compter les syllabes!

    Écrire, observer, comparer, écouter, ... 

    > le "cha" de chapeau, chameau, château ! 

    > le "ra" de radis, radeau, rat, ...

    Mémoriser des syllabes que l'on saura reconnaître, écrire pour progressivement comprendre que R et A font RA!

    Et pour ça, il faut s'entraîner, répéter, mémoriser, ...

    Et le sens , me direz-vous ! Et le plaisir !

    Le plaisir se situe d'abord dans la réussite, dans le sentiment de comprendre ce qui se joue à l'école !

    Bon vous fâchez pas les z'amis... Suis sûr de rien ! 

    J'observe, j'essaie... et je vois si ça marche ou pas !

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Bon, en ce début d'année j'avais pris une bonne résolution: ne plus écrire, disparaître du WEB, du paysage pédagogique... 

    Mais force est de constater que j' ai besoin de ces temps d'écriture pour échapper à... l'ennui!  Même si je suis comme tous les directeurs totalement surchargé en cette rentrée 2015!

    Faut vous dire, chers z'amis, que je retire de la Toile ces jours-ci, une idée innovante reprise par quelques-uns de mes plus éminents correspondants.

    Et si l'innovation se nichait dans une réforme qui interdirait toute nouvelle réforme pendant 10 ans ?

    L'alternance politique (comme dirait un historien de l'enseignement bien connu) tue l'école.

    Le renouvellement incessant décourage  - attendons la suivante - et engage dans la précipitation.

    Il n'y a qu'à observer l'arrivée des nouvelles évaluations diagnostiques au CE2, utiles  et plutôt bien conçues ...

    Elles ont mis longtemps pour arriver dans nos classes , et il faut les mettre en place immédiatement, dans un temps surchargé. N'est-ce pas la meilleure façon de passer à côté d'un outil néfaste pour l'évolution du climat de notre planète, mais néanmoins intéressant ? Parce qu'il n'y a pas que la forme, il y a le fond ... et ça, il faut le sortir de l'implicite. 

    Bon, il faut m'y résoudre, j'aurai pas le temps !

    "Et moi, c'qui m'tue, c'est d'pas avoir le temps !"

    Reste à savoir quelle réforme on garderait 10 ans, et là, on s'ra pas tous d'accord !!

     

     


    votre commentaire
  • On m'dit souvent que "instit90" , le site péda, est labyrinthique, qu'il se mérite, qu'il faut savoir ce qu'on y cherche, qu'il ne correspond pas aux critères du supermarché du WEB !

    Ben oui, c'est pas du tout cuit, quoi! Et c'est voulu !

    Mon projet, c'est bien de tenter d'illustrer une démarche d'investigation de la difficulté!

    Observer, écouter, faire des hypothèses sur les besoins au regard de ce que je connais des problématiques, inventer des pistes de remédiations, ...

    J'essaie d'éviter tant que faire se peut, la consommation de fiches... Alors oui, il faut faire un effort !

    Ce que je cherche à illustrer c'est une posture ! Quand on ouvre la porte, c'est qu'on se pose une question ! On peut aussi venir m'accompagner dans... ce questionnement: vous êtes les bienvenus!

    Bon, on y trouve aussi du clé en main (cycle3 en math, EPS, ...) , mais ce n'est plus ce qui m'intéresse.


    votre commentaire
  • Ben non, vous n'trouverez pas de pub sur le site pédagogique instit90  ... Pour mes autres sites (instit90 blablate pédagogie, Directeur90, La Rucklin) , c'est une autre affaire, car j'utilise des plateformes gratuites qui imposent leur pub... 

    Le parti pris il y a longtemps, c'est la gratuité

    Mon premier site a vu le jour alors que j'étais maître formateur, et il me semblait normal de partager gratuitement des documents issus d'un temps rémunéré par l'état ! Sans les opportunités des formations offertes dans mon cadre de travail, sans les rencontres déclenchantes d'un environnement professionnel d'une richesse peu commune, jamais je n'aurais pu produire mes modestes contributions ! Sur ces mêmes bases, j'ai refusé la publication de certains de mes documents pour en conserver le libre accès !

    La deuxième raison, c'est que, sans être littéraire pour un sou, j'adore les librairies et les libraires... Alors, il est hors de question d'encourager le cannibalisme commercial!

    La troisième raison, mais ça c'est plus sujet à discussion, c'est qu'une idée,  dans notre domaine, n'appartient à personne!

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique