•  

    Le directeur éponge journellement les difficultés des uns et des autres, petits et grands...

    Trouver de l'argent pour qu'une famille sans logement puisse se nourrir, chercher des chaussures à un enfant qui arrive d'un camp de réfugiés, gérer un enfant en détresse d'avoir été agressé sur le chemin de l'école, recevoir la fatigue d'un collègue,  absorber la colère d'un enfant à trouble du comportement, réfléchir aux meilleures stratégies possibles pour conduire des élèves en difficulté vers la lecture et le calcul, chercher les meilleurs moyens d'associer les parents à la scolarité de leurs enfants...

    Et malgré toutes ces occasions de baisser les bras, le directeur doit maintenir une couleur positive, rester optimiste ... pour ne pas se laisser aller dans le gris , cette couleur vers laquelle on glisse si facilement! 

    Il y a des directions sur lesquelles il ne faut pas rester trop longtemps, au risque de perdre un engagement qui , malgré tout, doit rester actif, créatif  et positif !

    Être directeur en REP... c'est usant, et il faut savoir partir .


    votre commentaire
  • Réunionnite... Comment l'éviter?Réunionnite, la maladie du siècle ?

    J'sais pas si z'êtes comme moi chers collègues, mais j'passe un nombre non négligeable d'heures en réunions diverses et variées!

    Et encore, je fais le tri ! Avec parfois quelques rappels à l'ordre !

    Hein ? Quoi ? Moi aussi j'organise des réunions ? Est-ce que je n'inflige pas à mes collègues la "réunionnite" ?

    Question cruciale, chers directeurs en herbe, si l'on veut développer le travail d'équipe! Quand on veut convaincre de son utilité, la première condition, c'est d'éviter le sentiment de perte de temps !

    Première condition, on ne se réunit pas pour se réunir ! J'exagère ? Que nenni ! Qui n'a pas déjà eu cette impression?

    Alors, pour l'éviter, il faudra veiller à l'authenticité du projet qui doit engager chacun des acteurs ! Cette condition nous renvoie au projet global, à sa clarté et à sa lisibilité  !

    Clarté et lisibilité, Fijalkowien oblige ! 

    La deuxième condition est une question de technicité!

    D'abord identifier clairement celui qui anime !

    Pas de réunion sans ordre du jour transmis à l'avance, sans "techniques d'animation" (comme dans une classe) , sans timing et surtout sans idée claire de ce qu'on en attend !

    Perso, je commence toujours par une phrase rituelle ...

    "Quand nous nous nous quitterons tout à l'heure, nous aurons répondu à telle ou telle question, pris une décision sur, organisé...."

    Bref, annoncer le menu comme au restaurant ! Mais aussi, conclure par une rapide synthèse des avancées du groupe ,  pour rappeler les décisions prises, les échéances, la suite à donner, ... avant de transmettre à chacun un compte rendu écrit !

    Comme avec des élèves vous dis-je ! Pas de fin de séance sans ouverture sur la suivante !

    Mais si la réunionnite était d'abord l'affaire de tous ? 

    Il est bien commode de renvoyer l'inutilité d'une réunion à un seul (le directeur dans le cas qui nous préoccupe!), auto-protection de celui qui veut  se dédouaner d'une part de ses responsabilités collectives!

    Que faites-vous , oui VOUS ...  pour que vos travaux collectifs soient productifs ?

    Alors, pour que chacun prenne bien conscience de ce qui se joue dans ces moments-là, nous testons dans notre école, la technique du pilotage !

    Chacun prend en charge un sujet ou un projet, qu'il pilote et anime... 

    Et ça change bien des choses!

    Quand on se retrouve dans la position d'animateur, on comprend les contraintes et difficultés de celui qui officie : on ne corrige plus ses cahiers, on évite les apartés bruyants, on apprend à être là pour le sujet et pour la personne qui conduit la réunion!

    Le respect s'installe ! Si, si ... le respect !

    Il y a en outre une valeur ajoutée à ce système: la valorisation des personnes qui trouvent une place reconnue dans le groupe !

    Et chers amis, il en va des adultes comme des enfants: nous avons tous besoin de faire l'expérience de la réussite, y compris dans le collectif !

    Le directeur est là pour favoriser l'émergence de cette expérience !

    Ma plus belle récompense cette année? 

    Quand j'ai surpris une collègue, à l'issue d'une réunion de 4 heures un samedi matin, confiant à l'une de ses voisines:

    "Ah c'était bien, j'ai appris plein de choses aujourd'hui!"

    Ce n'est pas moi qui animais ce matin là, mais des collègues qui ont capté, captivé, apporté le fruit de leur travail, ... éprouvé le plaisir de la reconnaissance de leurs pairs !

    Plus beau jour de mon année professionnelle !

     

    PS / Merci à mon tweet'ami pour son illustration ;-) Mieux vaut un bon dessin qu'un long discours...


    1 commentaire
  • Dys...

    Dyslexie;

    Dysorthographie;

    Dysphasie; 

    Dyspraxie;

    Dyscalculie;

    Troubles.... Dysexécutifs;

    Nous sommes envahis par les dys ... 

    Comment, comment, mais autrefois on n'avait pas tous ces problèmes! 

    Et si on ne savait tout simplement pas les détecter ! La science progresse, les diagnostics aussi et l'école ne peut pas l'ignorer !

    Mais du coup, tout devient beaucoup moins simple, et enseigner devient un métier de spécialiste !

    Help... Formation !


    votre commentaire
  • Dans mon école, on collabore , on coopère, on mutualise... enfin on essaie, avec des degrés divers de réussite, parce que c'est difficile !

    Mais quelle richesse !

    On utilise souvent ces mots indifféremment, et pourtant c'est pas la même chose ! J'vous parle d'une direction collaborative, pas d'une direction coopérative même si nous coopérons régulièrement!

    La mutualisation, c'est le partage de ressources au service d'un objectif partagé. Quand l'école réfléchit à l'évaluation positive, Emmanuelle apporte le bulletin réalisé dans son école précédente, Noémie et Charlotte son expérience des ceintures de compétences, Charlotte ses notes de lecture sur la question, ...

    La coopération suppose  une répartition coordonnée des tâches au service de la réalisation d'un objectif commun: chacun assume une part de la responsabilité collective, et il y a une répartition claire du travail entre les membres de l'équipe. Le tout se reconstitue en fin de parcours par assemblage des parties.

    Bref nous coopérons parfois, et le gain réside dans la division du travail et donc  dans le gain de temps. La condition de la réussite, c'est l'implication de chacun de ses membres: chacun doit contribuer, assumer sa part ... Quand l'un n'assume pas sa part du travail à réaliser, une sous tâche de la tâche finale... alors le résultat attendu est compromis, le groupe est menacé !

    Exemples de coopération dans notre école:

    > projet philo et répartition entre chacun des membres du groupe des sujets et des séances à préparer.

    > Notre système de pilotage des projets (défi math, lectures offertes, fête, ...) est un modèle coopératif: l'un d'entre nous prend en charge une opération, la définit, partage la tâche en sous-tâches qu'il répartit entre chaque volontaire. 

    Il y a l'idée d'une hiérarchie dans la coopération,  ... une délégation de la responsabilité à un coordonnateur, même si les interactions entre les membres du groupe sont nécessaires à la cohérence de l'ensemble.

    La collaboration, c'est une autre chanson !

    Il s'agit de construire, d'extraire  ensemble une conception partagée d'un problème; de définir des objectifs communs et de réfléchir aux moyens d'y parvenir... Discussions, négociations, conflits parfois sont à la clé. La collaboration est exigeante, demande du temps et la présence de chacun à toutes les phases de construction, ... 

    Exemple de collaboration dans notre école: définition d'un cadre de travail partagé; 

    Exemple de collaboration sur le Web: Wikipédia

    Ce qui sépare en fait ces deux concepts se situe essentiellement dans l'esprit des participants, dans ce qui lie l'individu au groupe: dans le cas de la collaboration, il y a égalité entre chacun des membres, volonté de participer , d'échanger, de contribuer à la réflexion, ...

    Mais sachez-le, travailler ensemble demande du temps et de l'engagement ... Pas de temps commun (en "distanciel" ou en "présentiel") , pas de travail collaboratif !

    Question de temps et... d'esprit! Travailler ensemble exige la capacité à abandonner une partie de soi !

    Pour qu'un travail coopératif et collaboratif fonctionne, il faut que chaque individu ait le sentiment d'en tirer un bénéfice, et que l'ensemble gagne en efficacité!


    2 commentaires
  • La tête haute

    Si j'avais à engager une formation sur les raisons qui empêchent certains de nos élèves d'apprendre, je passerais quelques minutes de ce film... magnifique (un jeune acteur plein de talents)!

    Comprendre les enfants qui se cachent derrière nos élèves ne rend pas notre métier plus facile, mais donne du sens à notre engagement.

    Tout enseignant en REP devrait aller voir ce film... sur son temps de travail.

    Mieux qu'un long discours vertical!

     

     


    votre commentaire
  •  

    La maman chat est très prévenante avec ses petits. Elle les protège, les nourrit et les câline!

    Maman chat aime ses petits. Qui est plus protectrice que maman chat !

    Maman chat joue avec ses chatons,  histoire de les préparer à la séparation et à l'autonomie. Elle les aide à grandir !

    Et pourtant maman chat n'hésite pas à donner un coup de patte ou de dents quand ses petits chérubins vont trop loin dans leurs jeux.

    Une façon pour elle de leur dire: "Stop, vous dépassez les limites!"

    Morale de cette histoire:

    Aimer, c'est éduquer et savoir parfois dire "STOP"


    votre commentaire
  • Le numérique n'en finit pas d'entrer à l'école.  

    Après la radio, la télé, le magnétoscope,  le photocopieur, le MO5, le TO7, et enfin le PC ...  nouveautés technologiques introduites successivement à l'école sans réels changements des pratiques et sans amélioration des résultats scolaires, va-t-on assister à une révolution numérique ?

    L'école doit se saisir de ces nouveaux outils pour tenter de donner au numérique une dimension collaborative et participative, histoire de contrebalancer les usages solitaires qui conduisent à l'enfermement et à toutes les dérives.

    Grâce au numérique, confronter les représentations, construire ensemble, se bâtir des représentations partagées... Ne devons-nous pas re-construire le collectif, le sentiment d'appartenance et de valeurs partagées !

    La formation nécessaire des enseignants sera autant pédagogique que technique! 

    L'école et le numérique

    http://www.cahiers-pedagogiques.com/Enseigner-en-primaire-avec-le-numerique


    1 commentaire
  • L'école est devenue un espace tellement complexe, que l'on a bien du mal à lever le nez du guidon et du coup, foi d'apprenti-communiquant pourtant apprécié autrefois (enfin je crois!), dans son job précédent,  pour son écoute, ... j'en oublie d'ÉCOUTER!

    Mais oui, écouter, donner un peu de temps aux autres.... Vous savez, quoi !

    S'intéresser à la personne, plutôt qu'au professionnel !

    Alors, pour redonner du temps à l'écoute, je vais proposer l'année prochaine, si je reste sur ce poste, une heure par trimestre prise sur nos obligations de service , intitulée "Comment ça va bien?"...

    Heure ouverte au personnel Éducation Nationale et Municipal (agents techniques, périscolaire, infirmière ...), sans ordre du jour , conviviale, tournée vers les personnes...

    Le climat scolaire, c'est aussi une question de bien-être au travail, et on l'oublie trop souvent.


    votre commentaire
  • La Gazouillette, une mise en lien.

    Vous l'savez, à la Rucklin, nous avons la Gazette, un bimensuel d'informations destiné à l'équipe pédagogique.

    Instrument de communication et de clarification du cadre collectif, recueil des décisions actées par le groupe, partage d'une culture commune, coordination de l'équipe.... cet outil est avant tout professionnel !


    La Gazouillette, une mise en lien.Alors nous proposons une fois par an, la Gazouillette ... Chaque collègue offre AINSI au groupe un texte, acte de mise en lien... Donner de son écriture, c'est être tourné vers les autres et c'est un peu donner de soi! Un cadeau fait aux autres, un cadeau reçu des autres. 

    Écriture contrainte, avec un sujet imposé.

    Ce qui est recherché avant tout, c'est le plaisir...  le plaisir  d'écrire mais aussi celui de découvrir le texte des autres!

    La Gazouillette, une mise en lien.Accessoirement, cet exercice cache un acte éminemment pédagogique: se retrouver dans la position d'élèves, pour s'observer dans une situation très proche de celles que nous proposons régulièrement en classe! Pour enseigner et comprendre ses élèves, ne faut-il pas se connaître soi-même?

    Textes vite écrits, le but n'est pas d'y passer des heures!

    Je vous livre ici, le mien, celui que j'ai écrit pour la Gazouillette N°2 dont le thème était... Mon sac d'école !

    La Gazouillette, une mise en lien.

     


    votre commentaire
  • Bons, chers twitt'amis enseignants , vous l'savez... l'ambiance est plutôt morose dans le métier depuis quelques années.

    Non, non, inutile de me fustiger, ne vous réfugiez pas derrière votre optimisme habituel, je vous connais  ! 

    Sentiment justifié ou non d'une dévalorisation de la profession, ampleur d'une tâche que l'école sera sans doute bien impuissante à réaliser seule, individualisme ambiant, fatigue face à des élèves qui changent, moins attentifs, plus agités, enfants qui ne connaissent plus le "NON" !

    Alors chers amis, si nous voulons partager des valeurs communes, il faut déjà réinstaller le "NON" dès la petite enfance, histoire de renouer avec la frustration qu'inévitablement Lois et Règlements instaurent, comme rempart de la liberté des autres, comme fondements du respect mutuel.

    Le "NON" socle de la République ?

    Bon, bon, ... je m'égare ! 

    Mais sachez-le, rien n'est perdu !

    Hier une maman m'a dit : " Mon fil adore venir à l'école: il s'y sent bien !"

    Hé ben voyez-vous, cette maman m'a fait le plus beau compliment qui soit , et sans le savoir, elle me donne l'énergie nécessaire pour ... continuer!

    Haut les coeurs !

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique