• Discut'Café ... dans la presse !

    Dans le cadre de notre politique d'établissement sur le climat scolaire, nous organisons 3 fois dans l'année des discussions conviviales sur de grands thèmes éducatifs.

    Après une matinée consacrée à l'importance de la langue dans la construction de la pensée et des apprentissages, nous avons parlé vendredi dernier du cadre éducatif ...

    Je vous livre ci-dessous l'article paru dans la presse locale.

    DIiscut'Café ... dans la presse !

    L’ÉCOLE RENÉ-RÜCKLIN, aux Résidences, placée en Réseau de réussite scolaire, organise depuis novembre des rencontres entre parents, enseignants et professionnels du réseau, baptisées les « Discut’cafés ». Le deuxième a eu lieu vendredi dernier sur un thème : « Savoir dire non à son enfant ». Le rendez-vous a mobilisé une trentaine de parents d’élèves de la maternelle et de l’élémentaire, venus échanger avec des enseignants, conseillères pédagogiques, psychologues et infirmières.

    Ne pas tout interdire

    Premier postulat, indispensable : « Poser les limites, c’est dur, mais nécessaire ! » Les parents ont exposé leurs difficultés à poser des limites et les tenir. Catherine Weber, psychologue scolaire, leur a précisé que « dire non à l’enfant, c’est lui donner un cadre. C’est rassurant pour lui tant que ce cadre tient. Le petit enfant ne connaît pas la frustration. Au fur et à mesure qu’il grandit, il va se confronter aux limites, se construire un cadre et mesurer si les adultes restent cohérents dans leurs décisions. C’est pourquoi il est important que les parents et les enseignants, ses éducateurs soient cohérents dans les décisions qu’ils prennent. »

    Sylvain Obholtz, directeur de l’école élémentaire, a donné l’exemple de la cour de récréation pour expliquer l’importance du sens à donner aux interdictions. « Nous avons interdit l’accès à une partie de la cour. Pour cela, nous avons matérialisé cet interdit par des plots de couleur. Nous réalisons une surveillance active au quotidien pour éviter toute transgression. Mais avant, nous avons expliqué dans chaque classe que nous avions fait ce choix pour que les enfants soient en sécurité. Il faut leur expliquer que notre décision ne vient pas comme ça, mais qu’elle a du sens ! »

    « Je culpabilise quand je dis non », remarque une maman. « Mes enfants me reprochent de dire toujours non ! » ajoute une autre. Une troisième répond que lorsqu’elle était petite, on lui posait beaucoup d’interdits et que dès qu’on l’autorisait à faire quelque chose, elle était déstabilisée. L’école pose elle aussi des interdits, mais elle doit laisser, comme à la maison, des espaces de liberté pour que l’enfant puisse s’épanouir.

    La confiance mutuelle qui se crée entre l’école et la famille est fondamentale pour amener l’enfant à devenir un citoyen responsable. C’est dans cet objectif que le Discut’Café a été mis en place. Un troisième rendez-vous aura lieu le 4 avril, de 9 h à 11 h à la maternelle Rücklin, sur la question : « Comment aider un élève à faire son travail ? » K.F

    « De Lavillenie à la PédagogieQuand la motivation est là ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :