• Dix-sept

    Je ne dormais pas, encore tout imprégné d'une consultation sur les rythmes scolaires qui, comme c'était prévisible, a vu s'exprimer les "POUR" et les "CONTRE", les "UN PEU POUR" et les "UN PEU CONTRE" , bref tout et son contraire , avec des arguments parfois étonnants.

    Sujet qui touche à l'intime! Débat passionné! Trop !

    Malaise d'une profession mise à mal par des changements brutaux (et je ne parle pas que des changements d'horaires!) et des exigences toujours plus grandes, sans , il faut bien le dire, les compensations qui vont avec (gel du point d'indice en plus!) !

    Trop, c'est trop ?

    Du coup je n'ai rien dit ! J'aime la confrontation des idées, je fuis de plus en plus ce qui peut mener à l'opposition des personnes ! Ça me devient insupportable dans un métier qui exige le partenariat ! 

    Et puis de toute façon, vous connaissez ma position ! Vous qui m'lisez aujourd'hui , m'avez peut-être lu hier !

    Prendre appui sur son propre enfant-élève (d'enseignant) pour démontrer une thèse qui se veut par conséquent  labellisée du sceau de la vérité - je suis à la fois enseignant et père (mère) , je sais donc de quoi je parle-  me semble tout de même un peu contestable!

    C'est juste oublier ce que Mme Lasne démontre brillamment dans sa thèse  : les enfants d'enseignants réussissent beaucoup mieux que les autres !

    Connaissance du système, univers culturel familial adapté, proximité des valeurs éducatives et j'en passe !

    Les  besoins d'enfants d'enseignants sont ils de même nature que ceux de beaucoup de nos enfants de RRS ?

    Manque d'expériences, de langage, accès difficile à la conceptualisation et à la symbolisation, valeurs éducatives distantes, sans oublier, parfois, les carences sur des besoins primaires (nourriture, logement, affection, …) 

    Oui mais ça, c'est le rôle de la famille !

    Toutes les sensibilités se sont exprimées, avec nuance souvent , chacun y a mis du sien , discours policés ,  pensées radicales aussi , ...

    On voit bien, dans une pensée plusieurs fois exprimée en creux, le caractère politique  de l'école ! Question d'éthique? Clivage ?

    Aux extrêmes, 2 logiques s'affrontent: d'un côté on voudrait renvoyer la responsabilité éducative à la seule famille - question de mérite - , de l'autre on considère que l'enfant,  "non responsable de sa famille" , mérite par souci d'équité républicaine, une compensation…

    Tenter de lui donner les mêmes chances qu'aux enfants d'enseignants ! Tenter de remettre l'ascenseur social en route !

    Si nous sommes tous d'accord sur le constat, c'est sur les stratégies qu'il y a divergence !

    Devons-nous exiger  des familles , comme prérequis, qu'elles soient conformes aux attentes scolaires - et on exclut d'emblée certains enfants - , ou devons-nous prendre les familles là où elles sont, pour tenter de les amener à partager les valeurs qui mènent, croyons-nous, à la réussite scolaire ?

    Devons-nous tout miser sur l'école (17% du temps éveillé) ou doit-on agir aussi sur des temps complémentaires ? L'école peut-elle, à elle seule, tout assumer ? Quand on demande que TOUS les moyens soient mis sur l'école, il faut s'apprêter à ce que l'école soit désignée encore et encore comme LA seule responsable des difficultés actuelles !

    Politique… 

    Ma pensée, chaque matin, vagabonde … Pensée incapable de se fixer, émotions diffuses, sentiment d'un malaise indéfinissable !

    Mais au fait, combien de ministres de l'Éducation Nationale ai-je connu ?

    Et soudain le besoin névrotique de me remémorer le nom de chacun d'entre eux ! Un café, mon ordi et Help the Web !

    Haby R (74-78)  JP, Beullac C (78-81), Savary A (81-84), Chevènement JP (84-86), Monory R (86-88), Jospin (88-92), Lang J(92-93) , Bayrou F (93-97), Allegre C (97-2000) avec Royal S, Lang J (2000-2002), Ferry L (2002-2004) avec Darcos X, Fillon F (2004-2005), Robien G (2005-2007), Darcos X (2007-2009), Chatel L (2009-2012), Peillon V (2012-2014), Hamon B (2014-…)

    Dix-Sept ! J'ai connu 17 ministres, un tous les 2 ans ! Et davantage de réformes ou réformettes, certaines (beaucoup) sans lendemain, d'autres déterminantes ...

    Le temps de l'école n'est pas le temps de la politique. 

    15 ans ! Il faudrait 15 ans de stabilité pour savoir si une réforme est efficace ou non !

    Sommes-nous sur le point de battre un record d'instabilité avec une réforme structurelle - une de celles qui produisent inévitablement un changement - touchant au temps de l'élève ?

    Un coup dans le Zig, un coup dans le Zag ! Un an comme ci, un an comme ça !

    Il faudrait que l'école si politique échappe à la politique !

    Que l'école devienne un enjeu national ! Recherche d'un consensus pour que l'on puisse enfin, s'installer dans la durée !

    Apaisement, sérénité, calme, … Nous avons besoin de nous retrouver, les enfants le méritent !

    17 noms retrouvés, besoin névrotique  satisfait, je peux rejoindre mes élèves, sereinement...

    « Un projet nécessairement collaboratifLe partage est une prise de risques »

  • Commentaires

    1
    Olivier88
    Mercredi 21 Mai 2014 à 13:37

    À deux ministres prêt j'ai connu comme toi nos ministres et autant de réformes et que " de couleuvres avalées, de dénonciation calomnieuse" on pourrait reprendre la chanson de Ferrat "le bilan"... Et nous sommes toujours là... Avec nos angoisses qui elles n'ont pas changé.... Mais surtout nos bonheurs de moins en moins présents malheureusement... Laissez nous 15 ans de tranquilité...Merci pour post... Et surtout bon mercredi aprés-midi... Un des derniers pour moi... Pas avant la retraite mais avant la rentrée....

    2
    la "Joce"
    Samedi 24 Mai 2014 à 11:51

    J'en avais oublié quelques uns! ( de ministres)happy

    Des réformes il y en eut (il y en a...) de bonnes, dans les idées.. Malheureusement ce qui manque souvent, outre le temps, ce sont les moyens de les appliquer...

    Sylvain... ministre de l'éduc nat....tongue    je ne suis pas sûre que tu ferais le consensus auprès des collègues/parents/têtes pensantes.... mais ce dont je suis sûre, c'est que tout ce que tu mettrais en oeuvre serait fait  pour les élèves... sans prendre compte des diverses pressions politico-financières....

    Comment cela, tu me trouves bien "gentille" avec toi aujourd'hui???

    Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :