• Du chien au climat scolaire

    Le climat scolaire est une problématique systémique, faite de plusieurs leviers sur lesquels il faut agir simultanément...

    Je vous propose ici une histoire (vraie) , qui cherche implicitement à définir ce que nous essayons de mettre en place dans notre école. La morale, comme dans les fables, est à la fin de l'histoire !

    17h …. Vot'serviteur anime péniblement un conseil de cycle quand soudain des éclats de voix retentissent dans le couloir!

    Discussion vive, pas d'affolement… Quelque chose semble s'être passé  à la sortie de l'école !

    Et une voix non identifiée d'expliquer doctement que le trottoir n'est pas de la responsabilité de l'école, et que par conséquent on ne peut rien faire , qu'il faut aller se plaindre ailleurs!

    Cris, hurlements, colère, invectives...

    Je m'apprête à intervenir quand la porte s'ouvre brutalement!

    "Sylvain, il faut que tu viennes vite, ça va mal tourner !"

    Il faut vous dire, chers tweet'amis, que je suis le seul homme de la maison … et donc le seul susceptible de résister à une charge physique  d'un papa courroucé...

    Résigné, je me lève donc péniblement de ma chaise de 30 cm (ben oui, on se réunit dans une classe de CP), déplie ma carcasse , légèrement inquiet tout de même ! Je ne connais pas ce papa !

    Et là, j'aperçois au fond du couloir interminable, 2 adultes, dans un face à face tendu , dans un affrontement dont le collègue vacataire, visiblement impuissant, aimerait bien se défaire..

    "On ne peut rien faire, ce n'est pas de notre faute !" répète-t-il impuissant , submergé par ce qu'il vit comme une agression!

    Tout en marchant vers le lieu de l'affrontement , j'improvise une stratégie de gestion du conflit, passant rapidement  en revue mes connaissances lacunaires dans le domaine ...

    "Bonjour Monsieur, je vois que vous avez eu très peur ! Venez avec moi, allons nous asseoir dans mon bureau, vous allez me raconter ce qui est arrivé !" 

    Ne jamais renvoyer en miroir un comportement agressif, renvoyer ce que l'on constate… la peur, la colère, l'émotion .

    Et ce papa de se calmer instantanément,  de me suivre à l'écart des enfants.

    "Asseyez-vous, je vous en prie!"

    Il me raconte alors, ce qui s'est passé. "Un adolescent venu chercher un petit frère   a laissé échapper son chien , un vrai molosse !" dit le papa .

    Agression du chien, fuite de l'enfant, chute, émotion du père, indignation qu'un enfant puisse être violemment agressé devant l'école...

    L'émotion est encore là, peur de perdre un enfant!

    "Je comprends votre émotion, j'aurais eu peur moi-aussi !" lui dis-je , sincèrement compatissant!

    Le papa s'apaise !

    "Nous allons réfléchir à ce que nous pouvons faire , pour que ça ne se reproduise pas ! "

    Ce papa a eu très peur pour la vie de son enfant, et on lui dit que l'école n'est pas responsable !

    Reconnaître l'émotion et la réalité du problème, permettre l'expression des sentiments - mélange de peur, de  colère et d'indignation- échapper aux affects, penser ensemble des remédiations, … 

    "Il faut savoir que nous sommes là, sur la voie publique, en dehors de la "juridiction" du Directeur de l'école… " expliqué-je . "La sécurité est de la responsabilité du Maire. Je vous propose donc que l'école envoie une lettre au Maire pour l'informer et pour demander une présence de la Police Municipale. 

    On pourrait ensuite mettre un mot dans le cahier de liaison de chaque enfant pour raconter cet évènement et évoquer les conséquences évitées de justesse ! Amener les propriétaires de chien à éviter les sorties d'école.! "

    Qu'en pensez-vous ?

    La colère disparaît, la peur rétrospective est encore là, bien présente, palpable  !

    "Si vous constatez dans les jours qui viennent, la présence de ce chien, je vous demande de venir me le signaler immédiatement! J'irai voir son maître et téléphonerai à ses parents !" (il n'est pas identifié à ce moment de l'histoire!)

    Lettre et mot écrits immédiatement et transmis pour information au papa rassuré , présence régulière du directeur sur le trottoir à la sortie des classes...

    Ce papa, depuis ce jour, vient chaleureusement me saluer dès qu'il m'aperçoit !

    Une histoire "exemplaire" de ce que nous essayons de mettre en place, entre fonctions conteneur et contenante!

     1/ Fonction conteneur de l'école: permettre l'expression des sentiments, des émotions, permettre le témoignage du monde intérieur, … accueillir la pensée, écouter, prêter ses mots pour aider à élaborer les émotions, les angoisses, les questions !

    2/ Fonction contenante grâce à un cadre connu, compris, régulier, fiable… et donc rassurant ! Accueillir la parole, l'émotion, l'agression  de l'autre sans être détruit soi-même.

    Nous cherchons à partager  ce positionnement et à l'appliquer à tous les espaces  : enfants, parents et … professionnels ! 

    Passer de l'émotion à la pensée !

    Avec plus ou moins de succès, selon les jours !

    Et sans effet à long terme si le chien est toujours là ! Tout n'est pas que question de communication: il faut aussi des résultats.

    « Enfants insécuresMalentendu »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :