• Environnement et comportement

    L'être humain est sensible à son environnement qui influence inconsciemment ses comportements… 

    Des expériences, pour la plupart Américaines ou canadiennes,  tendent à le démontrer !

    Je me souviens ainsi de quelques dispositifs expérimentaux glânés au fil de mes formations ou de mes lectures matinales: 

    Expérience 1:

    Une boîte aux lettres tagguée, dans une rue passante américaine… Une enveloppe dépasse de la fente, on aperçoit un billet de banque par transparence.

    Même dispositif, un paramètre change… la boite aux lettres n'est pas tagguée!

    Dans ce 2ème cas, l'enveloppe est moins souvent dérobée que lorsque la boîte est tagguée, dans des proportions significatives.

    Expérience 2:

    Des chercheurs, là encore américains, spécialistes de la dynamique des fluides, se sont penchés sur l'épineux et très sérieux problème des hommes indélicats urinant sur les cuvettes de WC. Ils ont ainsi déterminé que tout était question d'angle et de distance

    Les japonais, fins observateurs des comportements masculins,  ont quant à eux imaginé un dispositif simple! En collant au fond des cuvettes une mouche   ou une cible à viser, l'hygiène aurait considérablement progressé dans les lieux publics concernés. 

    Le problème, disent les chercheurs américains, c'est que la mouche à viser est souvent mal placée ! En alliant l'approche comportementale japonaise et la démarche scientifique américaine, on devrait pouvoir faire dans ce domaine des progrès considérables!

    Environnement et comportement     Environnement et comportement

    Expérience 3:

    Le Subway new-yorkais des années 70-80 subissait les assauts excessifs de taggueurs soucieux de laisser leurs traces pour l'humanité… 

    Conséquences: un métro de plus en plus dégradé!

    Le maire de l'époque a alors déclaré une guerre sans merci aux graffitis : depuis, les rames restent d'une propreté exemplaire ! Les graffitis appelaient les graffitis ! 

    Environnement et comportement

    Je tire de ces expériences , chers tweet'amis lecteurs, deux enseignements utiles à mon propos que vous n'avez peut-être pas encore identifié (Patience, ça va venir !):

    1/ Nos comportements, positifs  ou négatifs,  sont influencés par notre environnement!

    2/ Des petites solutions engendrent parfois des grands changements (la mouche dans l'urinoir) !

    ...

     Venons-en à mon propos, pédagogique of course !

    Quand on veut améliorer le climat scolaire, il faut agir sur plusieurs leviers dont j'ai déjà parlé sur ce blog cathartique !

    Je veux évoquer ici, vous l'avez maintenant deviné cher lecteur perspicace,  l'importance d'un levier qui ne dépend pas uniquement des enseignants: l'environnement, la qualité des locaux a un impact déterminant sur les comportements !

    Des espaces bien pensés, insonorisés,  ordonnés, des couleurs apaisantes, un mobilier ergonomique, des murs propres et décorés de dessins mis en valeur,  … favorisent l'instauration d'un climat apaisé.

    Des rideaux déchirés, des murs sales voire dégradés ou taggués, un mobilier disparate, des couloirs extrêmement sonores… ont un effet contraire à celui recherché ! 

    Comment demander à des élèves d'avoir un cartable et des cahiers bien tenus quand les rideaux pendent déchirés, quand la peinture s'écaille sur les murs… ou quand l'enseignant ne range pas son bureau.

    Mais oui, même si la qualité des locaux dépend en France des Municipalités, les enseignants ont un rôle à jouer, dans ce qu'ils mettent en oeuvre naturellement et quotidiennement, de façon exemplaire: un bureau (une classe) bien rangé(e), un tableau bien tenu, un adulte qui ne passe pas à côté d'un papier dans la cour de l'école sans le ramasser pour le jeter à la poubelle...

    Des petites solutions provoquent parfois de grands changements! Le temps est balisé dans notre école par un signal sonore qui doit expliquer une partie de ma surdité naissante ! Les fréquences et l'intensité sonore participent sans doute au stress ambiant: un signal sonore inclus dans chaque classe, fait d'une musique douce … une petit bout de solution ?

    En conclusion, le climat scolaire dépend certes de la politique éducative conduite dans une école, mais dans un cadre qui a son importance, un cadre qui dépend en France de son propriétaire: la Municipalité !

    Il faut, dans tout projet portant sur le climat scolaire, travailler sur les locaux, et renvoyer aux uns et aux autres, la part des responsabilités respectives ! 

    « Ouverture culturelle ?Nouveau né »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :