• kaléidoscope

    La nuit a du mal à prendre fin... Une heure de sommeil en plus, une heure à laisser sa pensée vagabonder d'un sujet à un autre.

    La dictature du connu...Errance de la pensée, incapable de se fixer durablement, malgré tous mes efforts. Les images se superposent , se remplacent l'une l'autre, s'accumulent , se mélangent,  comme dans le kaléidoscope de mon enfance.

    Et soudain un souvenir me renvoie au présent, au travail... (Sinon, j'vous en parlerais pas , non mais ... que de la pédagogie, ici!)

    J'ai été conseiller pédagogique il y a une éternité, très jeune, trop  sans doute ! Bien accueilli par la profession, période riche de ma carrière!

    Je me demande parfois pourquoi ces maîtres chevronnés m'écoutaient en conférence péda ou en stage de formation continue ... 

    Et bien ce matin, grâce à l'heure d'hiver.... j'ai peut-être un début de réponse. Ils m'écoutaient, parce que je les écoutais ! Il m'est arrivé d'aller travailler dans des écoles et de ne pouvoir officier tant l'instit qui m'accueillait était avide de paroles... 

    Écouter l'autre, c'est le faire exister, ... 

    L'enseignant, grand causeur, devrait apprendre à se taire et à écouter. 

    « Autorité bienveillanteL'habit fait le moine. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :