• L'ortogaffe

    L'ortogaffeComment, comment ?

    Vous n'maitrisez pas les rectifications apportées à l'orthographe  en 1990 ?

    Nouvelle orthographe pourtant devenue référence dans les programmes de 2008  à la page 37 !

    Faut vous dire, chers tweet'amis lecteurs, qu'en omettant le chapeau sur le "i" de maitre , j'ai peur de perdre mon autorité car il y aura surement , à n'en pas douter, quelqu'un pour me le reprocher !

    Entre ognon qu'a perdu son "i" et "ile" qu'a perdu son chapeau, j'sais plus ou donner de la tête !

    D'ailleurs Aout sans son parapluie n'est plus le mois d'août !

    Bon, si ça vous intéresse (et ça devrait à priori), vous pourrez toujours jeter un oeil ici  >  http://wordpress.pachot.com/rectifications-de-lorthographe/ 

    « De la main au cerveauAvis de naissance »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 10 Août 2014 à 14:03
    Alexandre Pachot

    Bonjour,

    Merci pour cette référence. Je comprends d’autant plus vos réticences, que ni le Bulletin officiel de l’Éducation nationale ni le ministre de l’Éducation lui-même ne l’appliquent, comme dans sa Lettre aux membres de la communauté éducative du 20 mai 2014 : « La réussite des élèves passe par la maîtrise des premiers apprentissages. »

    On notera que certains éditeurs du domaine de l’éducation appliquent les rectifications et qu’ils le signalent clairement en y apposant un logo.

    Pour information, une des personnes qui a participé aux rectifications est André Goosse à qui l’on doit Le bon usage, qui applique les rectifications dans sa dernière édition, si cela peut donner du poids à vos arguments !

    La question la plus importante n’est-elle pas du point de vue de l’élève : qu’est-ce qui est le plus facile à apprendre ?

    Cordialement

    2
    Lundi 11 Août 2014 à 19:02

    Le Dictionnaire de l'Académie les intègre en variante ou parfois en vedette [la vedette est l'entrée] (évènement). Le Dictionnaire Hachette mentionne les graphies depuis longtemps, le Petit Larousse y est passé, le Petit Robert s'y met.

    Les rectifications ont été adoptées par le Conseil supérieur de la langue française avec l'appui du secrétaire perpétuel de l'Académie de l'époque (Druon, plus inspiré là que dans son combat contre la féminisation).

    Lors de leur adoption, Bernard Cerquiglini, linguiste reconnu, était délégué général à la langue française (il avait été en 1984 le directeur des Écoles de Jean-Pierre Chevènement et il est l'actuel recteur de l'Agence universitaire de la francophonie). Pour en savoir plus: http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Cerquiglini

    Surtout, ces rectifications ont eu une âme (au sens le plus fort et laïque du terme): Nina Catach. On peut se reporter à l'excellent site du «Renouvo»: http://www.renouvo.org/.

    (Sinon, je préfère la graphie «orthogaffe»: http://www.langue-fr.net/spip.php?article117... et surtout qu'on parle d'erreur plutôt que de faute. Parle-t-on jamais de faute mathématique hmm ?)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :