• La question du sens... en pédagogie

    J'observais récemment l'un des élèves de mon école, participant au défi math annuel... Activité éducative et récréative, gérée avec l'aide de parents bénévoles!

    ...

    Nos élèves se  déplacent donc à cette occasion d'ateliers en ateliers, en équipes multi-âges, pour résoudre des énigmes ou réaliser des tâches mathématiques. L'entraide y est possible entre pairs, l'adulte n'intervient pas !

    ...

    J'étais cette fois là, chargé de l'atelier "calcul" .

    Il s'agissait tout simplement de trouver les résultats d'une série de calculs proposés "en lignes"... toutes les modalités de résolution étant possibles !

    Et mes élèves, motivés par un défi lancé aux équipes renforçant sans doute des tendances naturelles à la précipitation, se lancèrent dans  le travail ...

    Observations riches d'enseignements !

    Luigi, élève de CE2, me demanda rapidement s'il pouvait disposer d' une calculette! 

    Emir, élève lui aussi de CE2, s'acharnait visiblement sans succès, à réaliser en ligne un calcul que bien des adultes auraient posé ! Blocage, et pas moyen de sortir de là!

    Et pourtant, chers et rares lecteurs, Emir sait parfaitement poser une opération !

    ...

    Les interprétations possibles sont nombreuses, à rechercher aussi bien dans les pratiques pédagogiques du maître que dans les profils personnels des élèves...

    - Emir sait-il pourquoi on apprend à poser certaines opérations ?

    - A-t-il appris à repérer les calculs qui nécessitent d'être posés et les autres ?

    - A-t-il appris à gérer une tâche, dans ses différentes phases:

     > anticipation: que faut-il faire ? Qu'est-ce que j'ai fait en classe qui pourrait m'aider ? Comment vais-je faire ? Faire en ligne, poser, utiliser la décomposition, ... Bref, réinvestir ce qui a été enseigné.

    > Contrôle: pendant la réalisation, changement éventuel de stratégie , du calcul en ligne au calcul posé, ... Flexibilité !

    > etc...

    - Connaît-il ses tendances naturelles à la précipitation, et sait-il les pallier ?

    ...

    On peut tout aussi bien rechercher les causes dans un système d'enseignement trop souvent centré sur les résultats immédiats, proposant les pièces d'un puzzle qu'on ne prend pas le temps de réunir!

    À rechercher des performances ciblées sur des savoirs isolés, on prend le risque de ne pas accompagner les élèves les plus fragiles dans la mise en lien des connaissances, dans la construction de cette flexibilité mentale nécessaire à la réalisation de tâches complexes (pas forcément difficiles).

    Enseigner le sens de ce qui est proposé - pourquoi on apprend à poser des opérations - est tellement implicitement admis par les enseignants, qu'ils oublient bien souvent de le dire... puis de l'enseigner !

    Ne faudrait-il pas enseigner davantage la flexibilité procédurale, en proposant régulièrement  des tâches ouvertes, obligeant l'élève à faire un retour sur ce qu'il sait, et à faire des choix ?

     

    « En panne...Lecture, la guerre n'aura pas lieu.. »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    ladyseusedemots
    Mercredi 1er Janvier 2014 à 13:52
    le sens c est tout ... en pedago en medecine en justice et ds la vie of course !!!
    encourageons la prise de conscience contre l abrutissement et l uniformisation !!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :