• Lecture, la guerre n'aura pas lieu..

    Lecture, la guerre n'aura pas lieu..Bon , mes fidèles lecteurs  (s'il y en a) le savent: j'suis maître spécialisé en RRS, et m'occupe chaque jour de l'année, des élèves en difficulté dans l'apprentissage de l'Écrit.

    Je sais, je sais, l'exemple local n'a pas valeur de preuve... Mais tout de même, depuis plusieurs années, j'observe, je questionne et ... une évidence s'impose: je n'ai encore à ce jour, détecté aucune méthode miracle pour apprendre à lire.

    Dans le cas contraire, je vous rassure, je l'aurais partagée...

    Mes collègues de cycle 2 , RRS et pourcentage d'élèves en difficulté obligent, ont tous (toutes devrais-je dire) en commun de s'interroger sur leurs pratiques ...

    Je peux ainsi observer des pratiques fort différentes dans la forme, mais finalement assez semblables sur le fond! Aucune ne fait l'impasse sur l'apprentissage du code, toutes sont "phonétiquement alphabétiques", toutes proposent des entraînements systématiques à la lecture de syllabes...

    Inutile de vous dire que je n'ai, à ce jour, jamais vu de méthode globale, et croyez-moi, suis pas tout jeune dans le métier !

    Certaines méthodes proposent néanmoins davantage de mots à reconnaître... activité dont on sait, depuis que les neurosciences scrutent le cerveau de lecteurs ou apprentis-lecteurs,  qu'elle ne mobilise pas les zones utilisées par la lecture ! D'autres s'engagent directement dans un apprentissage du code, avec des textes inoubliables!

    Le bouledogue galope dans le garage !

    Mamie fume .

    La faiblesse des unes fait la faiblesse des autres, et inversement. 

    Mais, quelle que soit la méthode utilisée, chers lecteurs, j'aide des élèves en délicatesse avec cet apprentissage complexe !

    Dans un cas, j'aide des élèves "devineurs" ou "décrocheurs", incapables de reconnaître ces mots "globaux" ou au contraire surinvestissant cette démarche , dans l'autre je soutiens des élèves perdus dans le code, incapables de passer à des unités plus larges que la lettre et d'automatiser, souvent les mêmes d'ailleurs, qui plus tard, auront des problèmes en orthographe !

    Toute méthode "crée" son lot d'élèves en difficulté ! 

    C'est d'ailleurs tellement vrai, que les remédiations proposées par les professionnels de l'aide, ont longtemps consisté à proposer une méthode en rupture avec celle qui était majoritairement proposée en milieu scolaire : Borel a fonctionné comme alternative à des méthodes dites "mixtes" ! Que feront ces mêmes professionnels maintenant que les méthodes "borelisantes" ont envahi les classes. 

    Derrière l'élève se cache un enfant singulier qui s'accapare "singulièrement" du discours de l'adulte , élève qui aura tendance à surinvestir naturellement les procédures situées dans des zones de confort !

    Et si aider, c'était simplement ... faire autrement ce qui n'a pas marché ?

    Et s'il fallait chercher les causes des faibles performances de nos élèves de RRS en lecture, ailleurs que dans les méthodes de lecture ?

    Je vous parlerai de cet ailleurs, tel que je le perçois, un autre jour peut-être.

    Je sais, je sais, ... Perception n'est pas science ! Mais les meilleurs instit. croisés dans ma longue carrière ne théorisaient pas: ils étaient intuitifs, observateurs, rigoureux et bienveillants !  

    Je me méfie des dérives scientistes, réconfortantes pour des enseignants qui doutent , et vous propose sans trancher  ... la lecture d'un article du Monde de l'Éducation :  "opposer méthode syllabique et méthode globale est archaïque"  

    Lecture, la guerre n'aura pas lieu..

    « La question du sens... en pédagogieUn ragoût de pensées »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :