• Les enseignants pensent

    Mais si, je vous assure !

    Ils pensent, mais on ne les entend pas !

    Un comble, ne pas entendre des professionnels de la parole !

    Tout le monde y va de son avis, de ses propositions, de ses certitudes sur l'école: parents, grands-parents forts en orthographe (disent-ils!) , politiques, chercheurs cherchant et trouvant (ou pas) , Meirieu, Fayol, Ouzoulias, Guigoux, tous les autres...

    Bref, tout le monde, sauf nous !

    HEPsss, je vous entends penser d'ici ! "Et vos syndicats,  les associations liées à l'école, toutes ces instances, elles parlent pour vous !"

    Yes, of course, mais je parle de nous, tous les obscurs, les acteurs du quotidien, ceux qui , chaque jour, observent, analysent, investiguent, cherchent des solutions, locales, adaptées !

    Nous sommes "inaudibles" ! 

    Vous voulez un exemple ?

    Prenons twitter, publiez une "twitt" pédagogique , et vous ne serez retwitté que par quelques compagnons de pensées ! Que l'un de nos chercheurs publie le même propos... et c'est une déferlante de renvois extasiés !

    Bon je vous entends encore penser d'ici ! Décidément, vous pensez tout haut ce matin !

    "Hein , quoi ? Quel prétentieux, quel arrogant !  Un crâneur, un présomptueux, un suffisant! Quelle outrecuidance ! Lui et ses petits billets insipides et si peu documentés, il voudrait être entendu !" 

    Que nenni ! Ne vous trompez pas, je ne parle pas de moi, je parle de NOUS!

    Allons, allons, vous qui lisez nos amis chercheurs  et publieurs, je suis sûr que, comme moi, vous vous êtes dit, au détour de certaines pages, que ce propos ... vous le tenez depuis longtemps, dans l'anonymat! 

    Bon, redevenons sérieux ! 

    Je suis convaincu de l'importance des sciences de l'éducation, de la nécessité des apports des chercheurs, mais...

    Je revendique pour les enseignants, le droit à la parole et à la recherche !

    Le temps des enseignants artisans est terminé, il nous faut des enseignants chercheurs, engagés dans des recherches-actions, inclus dans des équipes, ... 

    Sinon, à quoi bon recruter à bac + 5 !

    « Mais alors, qu'est-ce qui a changé ?Faire, réussir et comprendre »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 15 Janvier 2014 à 13:23

    Pour poursuivre le fil de tes pensées, à quand des professeurs des écoles, nous, pour former les autres enseignants dans les IUFM, ESPE ... Pourquoi des enseignants du secondaire? D'ailleurs existe-t-il des enseignants du 1er degré pour former les enseignants du second degré? Et à quand des formateurs neutres, qui n'ont pas de chapelles à défendre, ni d'ouvrages personnels à nous vendre et à promouvoir? N'y a-t-il pas un problème là aussi?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :