• Mais où est le sens ? Foi d'animal !

    Bon, chers tweet'amis, je sens que je ne vais pas attirer les foules avec ce propos un jour de congé! 

    Mais tout d'même, la question du sens me chiffonne, me préoccupe… me tracasse depuis hier , en fait depuis bien longtemps ! Et si la question des futurs programmes se situait là (en partie, of course!) ?

    J'ai proposé hier 4 calculs à mes élèves de fin de CP, à faire sur quatre affichettes pour ensuite comparer les résultats et tenter de revenir sur l'action , foi de cognitiviste , histoire de préparer à la métacognition, foi de pédago!

    Surtout histoire de voir ce qui pose problème ! Foi d'instit !

    Voici 3 de ces calculs, avec les résultats proposés par mes élèves enthousiastes à l'idée d'aller utiliser les aimants du tableau. Foi d'enfant,  ces aimants sont bien plus intéressants que ces suites de nombres et de signes cabalistiques, mystérieux, obscurs, énigmatiques (les parenthèses ne sont là que pour vous, chers lecteurs)

    7 + 5 = ( 13  ; 75 ; 12 )

    27 + 5= (32 ; 77 ; 31)

    42 + 35 = (14 ; 56;  37; 48)

    Il y a, dans le cerveau de mes petits élèves, beaucoup de confusion … une confusion grandissante au fur et à mesure que la classe avance et que les procédures enseignées explicitement  se multiplient...

    La dernière en date , dans le domaine du calcul réfléchi:  la capacité à réaliser une addition en ligne en associant unités puis dizaines, sans retenue, of course, ça poserait un problème !

    Et de s'entraîner, de s'entraîner … et de réussir parfois ! 

    Alors mes petits élèves cherchent à utiliser ce qu'ils viennent d'apprendre approximativement, mais surtout sans comprendre  … 

    Ce qui explique, vous l'aviez deviné, certains des résultats ci-dessus… 

    Bon ceci n'explique pas tout, parce que je vous le dis, ce n'est plus une boîte noire , c'est un capharnaüm que bien involontairement nous avons contribué à déranger !

    C'est ainsi que Luigi m'explique que pour calculer 42 + 35, il prend sa tête et ses doigts! Et aussitôt de passer à l'action , laborieusement et sans succès parce que vous l'savez, chers tweet'amis, nous n'avons que 10 doigts, foi d'humains imparfaits !

    Et pour finir, foi de naïf, quand je demande à chaque fois si le résultat est possible , ils me répondent invariablement OUI, même quand ils écrivent 7 + 5 = 75.

    Morale de cette histoire !

    Mes élèves sont perdus dans une multitude de procédures sans avoir compris le sens     de ce qu'ils font: le sens des écritures mathématiques, une représentation mentale des opérations (au sens cognitif) et des quantités en jeu, l'utilité de ce qu'ils apprennent !

    Il ne sert à rien de savoir poser une opération, si on ne sait pas quand utiliser ce savoir !

    Il ne sert à rien d'apprendre une procédure, si on n'apprend pas en même temps à repérer quand il faut l'utiliser !

    Alors, chers tweet'amis c'est ça que je vais tenter de reconstruire avec eux, le sens des choses… mathématiques !

    Mais pourquoi apprend-on ça à l'école ? 

    « Maintien, compétences et tout le tralalade la compréhension au périscolaire »

  • Commentaires

    1
    ...
    Vendredi 30 Mai 2014 à 17:08

    Leur avez vous appris à poser une addition? la différence entre les chiffres et les nombres? pourquoi mathématiquement 2+2=4 ?


    Les mathématiques ce n'est pas du par cœur, c'est de la logique, le tout est de comprendre cette logique après ça va tout seul.


     


    Et si vous n'arrivez pas a leur expliquer l’intérêt de ces opérations c'est qu'il y a un problème quelque part, ce n'est pas comme si on les utilisait à la moindre transaction.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :