• Not'pomme…et la réforme !

    Vacances, temps de pause… temps du retour sur action.

    Six mois plus tard… la réforme des rythmes , où en est-on?

    Bon vous l'savez, chers et néanmoins rares tweet'amis - 1192 quand même -  j'étais et reste favorable à la semaine des 4,5 jours … parce qu'on ne peut pas indéfiniment continuer à diminuer le temps scolaire.  Celui qui vous parle a perdu, en une vie , une journée complète d'école, tout en multipliant les disciplines enseignées. Not'pomme…et la réforme !Si on considère que les leçons de sciences , histoire et géographie étaient en fait des séances de lecture… , avec la diminution des horaires consacrés à la langue, ça finit par faire beaucoup ! Même constat pour les mathématiques !

    Nul ne sait réellement si les niveaux ont tellement baissés. À ma connaissance, seuls les travaux de Fayol donnent là-dessus des renseignements à priori "scientifiquement" établis:

    "En 1987, il y a une chute des erreurs phonographiques, une augmentation des erreurs grammaticales, et une augmentation des erreurs lexicales.

    En 2005, il y a une augmentation des erreurs grammaticales. Elles ne sont pas dues à un manque de performances en lecture. Il y a une meilleure maîtrise du principe alphabétique.
    Il y a une augmentation très forte des erreurs morphologiques (accords et conjugaison) et une diminution des erreurs lexicales. "

    Temps d'enseignement en moins , conséquences inévitables… même si cette diminution des performances a des causes multiples, à rechercher autant dans la déstructuration des enseignements que dans les évolutions sociales qui ont tant modifié les rapports aux savoirs et à l'école.

    Continuer à attendre le même niveau de performance en diminuant les horaires, il y a là une contradiction évidente ! L'ami menuisier - pas celui de Nietzche, le mien, moins connu mais tout aussi attentif à la qualité de son travail - le sait parfaitement ! Le prix de vente de ses chaises repose sur deux paramètres: la qualité du bois, et le temps passé !

    Quand on agit sur ce genre de paramètre (le temps) , il faut re-distribuer les enseignements et ajuster les niveaux des performances attendues aux différents paliers ! Le moins que l'on puisse dire, c'est que la calamiteuse réforme de 2008 n'a pas pensé ce problème !

    Mais, pour une fois j'voulais vous parler… de not'pomme !  

    Not'pomme…

    Quels sont les effets de la réforme sur les enseignants ?

    Vous l'admettrez, on ne peut pas me suspecter de partialité, puisque j'étais et reste favorable aux 4,5 jours ! On ne peut pas penser que cette dimension du problème n'intéresse pas nos décideurs, tant on connaît l'importance de la disponibilité et de l'écoute  de l'enseignant pour la réussite des élèves.

    On sait que le monde enseignant  s'est féminisé! Ce sont des enseignantes,  jeunes et souvent mères de famille !

    Premier constat ...

    Je vois chaque jour, mes jeunes collègues envahies par leurs problèmes de garde et par des problèmes financiers. Le niveau des salaires était déjà l'un des plus bas des pays de l'OCDE ! La réforme a engendré une perte de pouvoir d'achat et parfois remis en cause des équilibres fragiles.

    "Petits intérêts!" diront certains élus qui ne se débattent pas dans ce genre de difficultés ! Mépris ressenti et fracture durable !

    Deuxième constat...

    La trop légère diminution des horaires journaliers en présence des enfants, associée à une amplitude quasi inchangée, a considérablement rallongé les journées avec réunions. Si on ajoute un mercredi matin travaillé, des élèves agités et de plus en plus difficiles à capter , alors on acceptera d'entendre la fatigue des enseignants ! Des enseignant(e)s fatigué(e)s … pas bon pour les élèves !

    Troisième constat...

    Vous l'savez, chers tweet'amis, je tente de mettre en place une direction collaborative, et sors d'un stage d'équipe consacré à la coopération ! Stage productif et essentiel pour des fondations solides ! 

    Alors que nous parlions réunions,  l'une de mes collègues jeune maman, m'interpelle  d'un amical mais résolu "Oui, ben  tu ne nous propose pas un samedi (de réunion) de plus !"

    Du "nous", en quelques secondes, nous avons re-basculé au "tu" , tant le sujet est sensible dans nos écoles! Douche froide !

    Ma voisine directrice, elle aussi jeune maman , me dit à l'oreille: "Mais oui, Sylvain, quand on est maman et qu'on entend le mot "réunion", on pense d'abord à … "organisation familiale": nounou à prévenir ou à trouver, frais de garde, course contre la montre !

    L'organisation du temps de travail hors présence des élèves est une des libertés données aux équipes !

    Il est des cadeaux empoisonnés ! Cette liberté engendre une irrégularité difficile à gérer (anticiper) pour de jeunes parents… et un parasitage du travail collectif! Les intérêts des un(e)s et des autres sont tellement différents, qu'il est souvent difficile de trouver une voie consensuelle!

    Une réforme du temps de l'enfant, peut-elle se faire sans prendre en compte le temps de l'enseignant ?

     

    « Affichage , parti-pris et défiRetour à la pédagogie »

  • Commentaires

    1
    Axolotl
    Lundi 24 Février 2014 à 14:14

    Bonjour,


    "favorable à la semaine des 4,5 jours … parce qu'on ne peut pas indéfiniment continuer à diminuer le temps scolaire"... Mais la réforme ne ré-augmente pas le temps scolaire. Elle a même le défaut de le morceler encore davantage.


    Il y a, de plus, de reliées incohérences dans les justifications, entre "pays où il y a les moins de semaines de classe" et "pays où il y a les plus grand nombre d'heures de classe". Alors on fait quoi ?


    On diminue les vacances ? Ça augmentera les nombre de semaines... Et le nombre d'heures !


    On diminue les vacances en repassant à 4 jours ? C'est plus cohérent, peut être... 


    Enfin, gardons en tête que toutes ces "manipulations" d'horaires ne touchent que les plus jeunes. Ce sont eux qui, finalement, ont l'année scolaire la plus longue (année tronquée au collège comme au lycée), ce qui ne semble pas non plus très pertinent.


    Alors, en plus du temps de l'enseignant, on peut aussi considérer les temps de toutes les écoles. Ça complique encore un peu l'affaire.


    Note : je ne fais qu'ajouter qqes constats supplémentaires. Sans solution miracle, hélas...

    2
    Lundi 24 Février 2014 à 15:28

    Ce que nous ressentons positivement , c'est le matin supplémentaire d'école… Plus de temps efficace d'apprentissage ! Là-dessus, il semble y avoir consensus...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :