• oser, c'est risquer

    L’accueil d’un enfant à besoins singuliers peut être une chance pour les autres élèves de la classe ! 

    à lire ou à relire

    Préambule…

    Pour éviter toute ambiguïté ou toute confusion, il n’est pas inutile de rappeler en préambule, quelques points.

    Nous parlons, nous enseignants, de difficultés d’apprentissage, parfois lourdes et persistantes.

    Si nous avons le devoir d’alerter quand une difficulté, malgré les réponses pédagogiques apportées, résiste durablement, nous n’avons, en revanche, ni la compétence de poser un diagnostic ni celle d’apporter une réponse réservée aux personnels de santé. Alerter, c’est faire part d’un constat, de comportements observables... pas d’interpréter !

    Bien des élèves sont actuellement dirigés trop rapidement vers des structures extérieures pour des difficultés relevant de solutions pédagogiques... Le repérage fonctionne mal! Manque de formation, manque de temps, difficultés à gérer l'hétérogénéité, à faire vivre les équipes éducatives, ... Alors que le métier d'enseignant requiert toujours plus de professionnalisme, on a cru bon de diminuer les formations initiales et continues tout en augmentant les effectifs.

     

    Notre mission ? Faciliter l’accès aux savoirs, créer les conditions de l’engagement dans les apprentissages…

    Au minimum , ne pas décourager par des dispositifs destructeurs du point de vue de l’estime de soi! Enseigner quoi !

     

    Il nous arrive parfois, en fait très rarement , d’accueillir un enfant pour lequel un diagnostic de dyslexie ou de dysorthographie a été posé… Nous ne sommes d'ailleurs pas toujours informés, nos alertes ne font que rarement l’objet d’un retour ! Il est parfois difficile de convaincre les parents d'aller consulter.

    Nous sommes, dans le premier degré, le plus souvent dans un entre-deux: la difficulté est reconnue par un orthophoniste qui engage une "prise en charge" sans qu'un diagnostic de trouble ne soit posé... Même si le diagnostic n’est pas posé, des adaptations sont possibles et nécessaires pour permettre à l’élève de progresser dans les apprentissages scolaires. ...

     

    Un monde bien fait voudrait que le partenariat fonctionne convenablement, que les enseignants soient clairement informés et conseillés pour les adaptations pédagogiques à apporter, les plus ajustées possibles …

     

    oser, c'est risquerLe monde parfait n’existant pas, faut-il pour autant ne rien s’autoriser ? Le pire serait de ne rien faire, se déclarer incompétent et renvoyer vers l'extérieur en se désengageant! Oser, c'est risquer !

    Sans être des spécialistes, nous sommes entraînés à observer nos élèves dans l’action, et en bons acteurs de terrain, nous avons appris à repérer des difficultés qui trouvent leur réponse, entre autre, dans des adaptations, ce que j’appelle dans mon jargon « institiste90 » , des aménagements de la tâche. Il s’agit de rendre possible la réussite en intervenant sur les paramètres constitutifs de la tâche.

    Je ne vais pas plus loin, instit90 regorge de ces propositions. Elles sont pragmatiques, elles reposent sur l’observation et sur les comportements observables obtenus. Elles sont souvent efficaces quand elles sont bien ciblées.

    Ça sert à ça, l’expérience !

     

    Venons-en à mon propos : l’accueil d’un enfant à besoins singuliers peut être une chance pour les autres élèves de la classe !

     

    Les aménagements recommandés pour les enfants "dyslexiques" ou « dysorthographiques » proposés par nos sites institutionnels, peuvent être utiles à d'autres, beaucoup d'autres élèves de la classe?

     

    La connaissance par l'enfant de sa difficulté et des procédures compensatoires à mettre en oeuvre, est un principe valable pour tout élève en difficulté, …

    Un tableau bien structuré... toujours organisé de la même façon, des synthèses courtes, utilisant des couleurs pour mettre en relief ce qui est important, voilà qui devrait aider bien des élèves à s'y repérer...

    Des textes aérés jouant sur la taille et l'écartement des lettres et sur l'espacement des mots? L'expérience montre que ce paramètre est important pour ces apprentis lecteurs en délicatesse avec les voies d'identification ... On en trouve dans toutes les classes.

    Une coloration différente de chaque ligne du texte, l'utilisation d'un cache ou d'une fenêtre de lecture... autant d'outils qui rendront service à tous ces élèves qui se perdent définitivement au cours de leur lecture...

    L'utilisation du "mind mapping" ou de cartes heuristiques ? En permettant de faire le tri entre l'accessoire et l'essentiel, cette représentation schématique du savoir est une aide précieuse pour ces enfants qui sont vite dépassés par des textes trop longs, mais aussi pour tous les autres! C'est un instrument de construction et de structuration de la pensée qui servira à tous...

    Le temps, les durées, les quantités... sont des paramètres sur lesquels tout enseignant agit habituellement dans le cadre de ses pratiques différenciées.

    Il est finalement assez étonnant de constater, que beaucoup de ces adaptations pédagogiques recommandées pour les élèves présentant des troubles d'apprentissage (dyslexie, dysorthographie)" sont proposés dans ce site (instit90) habitué à proposer des contenus ciblés sur des besoins singuliers. Il reste à les proposer à bon escient, ...

    L'estime de soi...

    Ces élèves sont souvent meurtris de ne pouvoir exprimer comme ils le voudraient leurs savoirs. Des échecs répétés et parfois durement sanctionnés mettent à mal leur estime de soi. Comme tous les autres, ils ont besoin de réussite pour s'engager durablement dans les apprentissages.

    L'évaluation des progrès plutôt que le comptage macabre des fautes, l'alliance, la coopération avec un "tuteur" facilitant l'accès à l'écrit... autant de pistes profitables à tous les élèves qui ont perdu confiance en eux.

    Reste l'outillage matériel!

    L'ordinateur peut être d'une aide précieuse. On trouve maintenant sur le marché des logiciels d'accompagnement très intéressants: tel logiciel permettra la diction contrôlée par l'élève d'un texte écrit, tel autre proposera une écriture intuitive ou une écriture dictée facilitant l'expression des élèves freinés dans leur production écrite, d'autres encore proposent une pré-segmentation automatique des mots, bien utile pour le maître ou pour l'élève qui pourra apprendre à l'utiliser en autonomie ... OpenOffice propose déjà dans ses menus un outil de "diction" des textes écrits, ...

     

    Conclusion

    L'enseignant est souvent isolé, seul face à la difficulté...

    Centré sur l'élève, il observe les effets de ses propositions et ajuste progressivement. Ces élèves nous forcent à diversifier, à écouter, observer, changer notre regard, aménager les tâches, à tenter d'investir une nouvelle dimension de notre métier, une dimension partenariale ... Il reste beaucoup de progrès à faire de ce point de vue: ceux-ci reposent trop souvent sur la bonne volonté des uns ou des autres. Des dispositifs pérennes doivent être mis en place.

    « Porte Ouverte sur...Vade Mecum »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :