• Parents, toujours plus ?

    Bon , vous l'savez chers twitt'amis... je travaille à une alliance avec les parents, tant je suis convaincu que le climat scolaire et la réussite scolaire en dépendent!

    Je pense aussi que l'on se contente trop souvent de demander  aux familles de valider ce qui est décidé ailleurs, alors qu'on aurait tout intérêt à les associer à la réflexion, à la construction (réglements, ...).

    Vous l'savez , je ne parle ni de  partenariat, parce qu'il implique l'égalité des droits , ni de co-éducation, tant celle-ci suppose le partage des mêmes valeurs éducatives !

    Alliance me paraît depuis toujours le terme le plus approprié ! On va se mettre d'accord, sur un minimum d'idées éducatives que l'on peut partager, sur ce que les uns et les autres pouvons faire, en complémentarité,  pour aider les élèves , ... 

    Histoire d'équilibre!

    Mais je me demande parfois si les équilibres ne sont pas rompus !

    Ne donne-t-on pas trop de pouvoirs aux familles sur certains points ?

    La loi de 2005 qui autorise les familles à scolariser un enfant handicapé du jour au lendemain dans l'école de son secteur... sans que quiconque ne se préoccupe de la qualité  ou des conditions de l'accueil ! Intérêt de l'enfant handicapé ? Intérêt des élèves ? J'ai parfois  le sentiment que l'inclusion à tout prix n'est pas toujours la meilleure des solutions. 

    Le refus toujours réitéré d'une orientation proposée pourtant d'année en année par des équipes de professionnels unanimes,  sur des prétextes parfois bien éloignés de l'intérêt de l'enfant !

    Je sais mes propos politiquement incorrects, et pourtant, je vous l'assure, ils sont guidés par ... l'intérêt de l'enfant ! Et inutile de le préciser, vous qui me faites l'honneur de me lire, vous savez que je suis favorable à l'inclusion, une inclusion réfléchie, anticipée, adaptée accompagnée, ...

    Quand je vois un élève dont les parents refusent une orientation CLIS depuis des années, et que je vois ce même élève se renfermer devant la perception toujours plus insupportable de son décalage avec les autres, et ceci  malgré tous les efforts de l'enseignante, alors je me dis que décidément, cet élève serait mieux dans un système lui permettant de renouer avec la réussite. Un système qui lui permette réellement d'apprendre à son rythme, sur des projets individualisés qu'aucun PPRE ou différenciation ne peut égaler !

    Twitt'amis parents, qu'en pensez-vous?  Le parent est-il le seul dépositaire de l'intérêt (scolaire) de son enfant ?

    « J'adore le petit matin.Oury, Freinet et les autres »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Février 2015 à 07:27

    Travaillant en enseignement spécialisé et représentante de parents d'élèves, je ne peux qu'être d'accord avec toi. Aujourd'hui mes enfants sont au collège et en conseil de classe, on signale toujours un enfant qui n'a aucun diagnostic aucun soin et donc, aucune orientation car les parents ont toujours refusé. Et pareil, dans l'intérêt de l'enfant, c'est inacceptable ! Les parents ne devraient pas être les seuls décideurs parce qu'ils n'ont pas toutes les clés en main. Malheureusement, je ne connais pas la solution.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :