• POUR

    Vous le savez, je gère 3 sites complémentaires: instit90, un site pédagogique et labyrinthique, larucklin, le site de mon école qui devra un jour échapper à son concepteur s'il ne veut pas rater sa cible, et instit90.eklablog un site qui me permet de papoter pédagogie, comme ça, au gré des vagabondages de la pensée... L'écriture y est cathartique! Je ne recherche pas les lecteurs, même si votre lecture me flatte!

    L'intentionnalitéJ'ai reçu ce matin avec bonheur, un commentaire ... à propos d'un support de remédiation instit90 (Je lis, je fais!)

    "Groupe d'enfants déchiffreurs au CE1, les enfants adorent. Le déchiffrage laborieux devient secondaire; ça devient:  "Maîtresse , je peux lire pour colorier?"   Nathalie

    Il y a dans ce propos  télégraphique,  un principe pédagogique fondamental, trop souvent oublié... 

    L'intentionnalité !

    Intentionnalité, condition nécessaire mais pas suffisante de l'engagement de la pensée !

    "Maîtresse, je peux lire pour colorier ?" 

    Tout est dans ce "pour" qui va projeter l'élève dans la gestion de la tâche, l'amener à mettre en oeuvre des "stratégies de compréhension".

    Grâce à ce "pour" , ses représentations de l'acte de lire vont changer! Lire, ce n'est plus produire du son et obtenir l'assentiment de sa maîtresse, lire c'est entrer dans une activité de construction de sens, c'est entrer dans la pensée de l'auteur...  

    Penser, traiter l'information, s'auto-contrôler... passer de la passive réponse à l'adulte, du remplissage au projet personnel !

    Lire pour raconter, lire pour faire, lire pour trouver une réponse, lire pour... 

    "Pour" est un déclencheur !

    Bon, j'me doute bien que ce "pour" ne va pas passionner les foules, et pourtant... 

    « L'école et le temps... des enseignantsClarté »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :