• Retour métacognitif sur l'action, un premier pas...

    à lire ou à relire

     

    Retour métacognitif sur l'action, un premier pas...Au fil des années, sans doute par paresse et manque de culture, je me suis construit mon propre vocabulaire, parfois éloigné des acceptions académiques: peu importe les mots, pourvu qu'ils soient définis et qu'ils clarifient la pensée.

    Pour éviter tout procès en incompétence ou en pédagogisme, je vous propose de préciser d'abord ce que j'entends par "retour métacognitif sur l'action.".

    >

    Le retour métacognitif sur l'action, c'est la capacité de tout individu à revenir mentalement sur ce qu'il a fait pour en identifier les procédures."

    Il s'agit bien sûr de prendre conscience que la réalisation d'une tâche engage la pensée, puis d'identifier ce qui conduit à l'erreur ou à la réussite, pour l'éviter ou le reproduire. C'est là un moyen de travailler sur l'épineux problème du "transfert".

    >

    Mes collègues me disent souvent que la question "Comment as-tu fait?" plonge leurs élèves dans le plus grand désarroi et qu'ils ne parviennent pas à provoquer cette activité mentale.

     

    "Ben, j'ai réfléchi!" me répond-on invariablement... se référant sans doute au "Réfléchis" tant de fois entendu de la part d'adultes sensés aider.

     

    Problème: le "réfléchis" renvoie à une activité mentale dont certains n'ont aucune idée!

    >

    Ce qui est vrai pour tous, l'est encore davantage pour mes élèves en difficulté. Sans cette capacité à mettre en oeuvre la pensée, ils appliquent, quel que soit le contexte et souvent hors de propos, la dernière procédure coûteusement apprise. Une fois la procédure oubliée, la mémoire faisant souvent défaut, la tâche sera à nouveau hors de portée... Il est d'ailleurs tout à fait étonnant de constater que certains élèves de 6ème ne réussissent plus à résoudre des problèmes de division quand ils y parvenaient avec des procédures empiriques en CE2. 

     

    Revenir sur l'action, pour plus tard anticiper sur l'action ! Du "Faire, réussir et comprendre" au "Comprendre, faire et réussir!"

     

    Mais comment procéder ? C'est là évidemment que les tenants des chapelles pédagogiques s'affrontent!

    Je suis pour ma part favorable à des allers et retours entre "pédagogie explicite et outillages procéduraux " et "confrontation à des tâches complexes" sur un mode "auto-socio-constructif" (Ne souriez pas, si si je vous devine !)

    Bon pour faire simple, il s'agit d'enseigner de façon explicite des procédures de résolution de la moins experte à la plus experte , d'enseigner le retour sur l'action, du " Qu'as-tu fait? " au " Comment as-tu fait? " puis au " Comment vas-tu faire? " ,  la mise en lien des "compétences travaillées" ,  tout en confrontant les élèves régulièrement à des tâches complexes1,  pour apprendre à identifier les savoirs à mobiliser, à ...

     

    Retour métacognitif sur l'action, un premier pas...Mais au fait, connaissez-vous la différence entre complexe, implexe, simple, difficile ?

    Bon, si ça vous intéresse, j'vous expliquerai ma façon d'voir les choses, mais je crains que le propos ne soulève pas l'enthousiasme un 28 juillet caniculaire !

     

    1> Complexe: à ne pas confondre avec "difficile" , mais à opposer à "implexe"

     

     

    « Atterrir au milieu des étoilesLa pédagogie du cintre et du portant. »

  • Commentaires

    1
    Bécassine69
    Mardi 30 Juillet 2013 à 23:14

    Je ne m'étais pas posé la question, mais là, j'attends la suite...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :