• S'il vous plaît, ne lui dites plus qu'il triche !

    S'il vous plaît, ne lui dites plus qu'il triche !Quel enseignant n'a pas constaté ces regards vides, ces stratégies d'évitement qui permettent à l'élève en difficulté de repousser le plus longtemps possible ce moment si douloureux où il est confronté à son impuissance...

    Je me souviens de Tristan qui mettait des heures à écrire la date et le titre, de Mélanie qui passait son temps à recopier soigneusement et jusqu'au bout ses "exercices à trous"  dans l'espoir de ne pas avoir à les remplir, ou encore de Céline qui me faisait de magnifiques dessins en guise de schématisation d'une situation problème, ...

    Je pense enfin à B. qui recopiait tout sur son voisin , de peur d'avoir "faux" et de décevoir ses parents...

    S'il vous plaît, ne lui dites pas qu'il triche! Évitons les jugements moraux, apprenons à poser des hypothèses sur les constats et.. tentons de lui donner les outils qui lui permettront de faire l'expérience de la réussite.

    à lire , ou à relire

    une piste pour aider ces élèves à devenir élèves: les cartes mentales

     

    « L'inspection, vue par l'inspecté...Équipe par-ci, équipe par-là ! »

  • Commentaires

    1
    Aude Corbières
    Mercredi 1er Mai 2013 à 08:32

    "Maitresse ! Il triche !" est une expression que j'ai mis du temps à bannir du vocabulaire de mes élèves en arrivant dans ma classe multiâges. Au bout de quelques mois, ils demandaient juste l'autorisation de se déplacer pour travailler ensemble, la plupart de temps par binôme. 

    Aujourd'hui ZIL, je constate, fatalement, que, dès qu'un élève cherche de l'aide quand il cale, il est accusé de tricher par ses camarades, quelque soit l'âge des gamins.

    Ne seraient-il pas temps d'apprendre aux enseignants, autant en formation continue qu'initiale, à faire la différence entre évaluation et phase d'apprentissage, afin que, pendant cette dernière plus aucun élève ne se voit empêcher d'apprendre ?

    2
    valerieESC Profil de valerieESC
    Mercredi 1er Mai 2013 à 14:50

    Et voilà un commentaire ! Je le lis ce blog et je réagis souvent mais sans partager ... Je ne suis sans doute pas la seule.

    Je suis 100% d'accord. Ceux-là ne sont pas tricheurs : ils mettent au point des stratégies pour ne pas être confrontés à l'échec... Ils ont donc des ressources ! Je pense que la vision qu'ils ont de l'école, véhiculée souvent par leur famille, certains enseignants, est faussée car calquée sur le monde de l'entreprise à l'américaine : réussite à tout prix quand on devrait attendre des progrès, travail personnel quand on devrait encourager la collaboration, dictat d'un modèle d'apprentissage quand on devrait les multiplier, etc...

    3
    Vendredi 3 Mai 2013 à 19:58

    Au début de l'année, j'ai beaucoup entendu cette phrase... Depuis que je leur demande d'atteindre ensemble un objectif sans laisser personne derrière, je l'entends beaucoup moins... A nous de mettre en place le climat de travail, de verbaliser les objectifs pour nos élèves: oui on peut chercher l'information de bien des façons et, lors des recherches, pourquoi ne pas mélanger les compétences et les incapacités de chacun pour aller plus loin et surmonter des difficultés... Par  contre, l'évaluation doit être un moment où l'on est seul, afin d'exprimer ce que l'on a compris (ou pas parfois)... et l'importance de l'évaluation formative prend toute son importance... A nous d'expliquer aussi ces moments très distincts de l'apprentissage aux enfants...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :