• Scolaire, péri et extrascolaire... temps complémentaires

    Je sais, je sais, cet article peut sonner comme une provocation aux oreilles de certains de mes collègues très remontés contre la réforme des rythmes scolaires... réforme qui devrait tendre à penser le temps de l'enfant dans sa globalité.

    Et pourtant, chacun a bien conscience que les obstacles auxquels se heurte l'école ne peuvent trouver leur solution dans le seul cadre scolaire.  Six heures par jour, 144 jours par an avant la réforme, c'est bien peu dans la vie d'un enfant , ça restera bien peu après !

    J'ai déjà eu l'occasion de l'écrire: l'école bute contre des obstacles majeurs! Certains de nos élèves manquent cruellement d'expériences et de langage, conceptualisent difficilement - c'est une conséquence des 2 premiers déficits - et ont un rapport au cadre et aux enseignements traditionnels de plus en plus problématique...

    "Il devient de plus en plus difficile de les mettre au travail !"

    L'école n'a pas le choix, elle doit innover, chercher à s'adapter à des conditions qui ont changé et il ne sert à rien de regretter une école du passé idéalisée, qui n'a d'ailleurs jamais existé!

    Les obstacles dont je parle  ne trouveront pas leur solution dans le cadre trop réduit de l'école (et donc cessons d'incriminer l'école de toutes les impuissances de notre société) ; il faut que tous les acteurs qui investissent les différents temps de l'enfant se saisissent de ces problématiques, il faut agir de façon systémique sur tous les paramètres , ... y compris sur la famille !

    Alors! 

    Alors, les temps péri et extra scolaires sont là pour apporter ce qui fait parfois défaut dans la famille, l'expérience, le langage, la culture , le rapport au cadre et à la sécurité affective . Ils peuvent renforcer les grands axes de nos projets d'école... en se saisissant de nos objectifs sous des formes différentes, en s'adressant aux familles et aux enfants ...

    Certes, certes... Ce discours peut sembler déraisonnablement optimiste ! Il y a des obstacles: temps des acteurs, formation, temps de coordination... question de moyens dans des temps difficiles !

    Attention cependant à ne pas alourdir indéfiniment les charges des enseignants qui eux, doivent rester sur leur mission essentielle: enseigner, mais enseigner dans un projet éducatif global, résolument tourné vers des objectifs identifiés et partagés !

     Temps et espaces complémentaires, partenariat... pour une action systémique !

    Bon j'm'emporte là, la mise en musique n'est pas si simple !

     

    « D'accord, pas d'accord... et alors?Les décrocheurs ... ex-accrocheurs ? »

  • Commentaires

    1
    Mardi 11 Juin 2013 à 11:59
    2
    AssoApres
    Mercredi 12 Juin 2013 à 07:21

    pourEt pour une approchen systémique : apprendre a se comprendre plus qu'à se méfier les uns des autres. Il y a souvent très peu de liens entre acteurs scolaires, acteurs du soutien scolaire et acteurs socio-culturels. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :